Aller au contenu principal

[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS.
© N. Ouvrard / J. Nanteuil

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de successeur dans la famille qui a bâti ce bel édifice. Il n’empêche : l’annonce des négociations exclusives entre le groupe familial et InVivo, mastodonte coopératif, a secoué le monde agricole.

Ce rapprochement, s’il se concrétisait, serait symbolique. D’abord parce que le secteur coopératif prendrait la barre du bateau amiral du négoce français. Or les relations ne sont pas toujours simples entre les négociants et les coopératives, soucieuses de défendre leur modèle social et certains avantages fiscaux allant avec.

D’autre part, ce mariage de titans serait une incarnation paroxystique de la restructuration à l’œuvre chez les OS français. Les responsables de la coopération agricole ont tous défendu l’émergence de poids lourds du secteur, capables de rivaliser avec les grands concurrents européens et mondiaux. Cela s’est matérialisé sur le terrain par le rapprochement de nombreuses structures. Pour le coup, l’entité résultant du rachat de Soufflet par InVivo n’aurait rien d’un nain, avec ses 10 milliards d'euros de chiffre d’affaires et son volume d’activité dans l’appro, la collecte et la transformation.

Sur le terrain, les interrogations s’élèvent, quand ce ne sont pas des craintes. Les cultures d’entreprises seront-elles compatibles ? L’aiguillon de la compétition entre OS ne risque-t-il pas de s’émousser, au détriment des agriculteurs ?

Cette annonce survient alors qu’un nouveau modèle émerge chez les OS : des entités ancrées sur quelques départements, désireux de conserver un contact de proximité avec les agriculteurs, et développant localement des filières à forte valeur ajoutée, plutôt que de jouer sur les volumes. Y aura-t-il de la place pour les David et les Goliath dans le nouveau paysage agricole qui se dessine ?

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Simon Avenel, agriculteur à Goderville (76),"La marge économique dégagée par le miscanthus à l'hectare est supérieure à celle du blé ou du colza grâce à la ...
Lutte contre l’érosion : « J’ai implanté 7 kilomètres de bandes de miscanthus pour faire obstacle au ruissellement »

Agriculteur à Goderville (Seine-Maritime), Simon Avenel a réduit la taille de ses parcelles et planté du miscanthus en…

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures