Aller au contenu principal

Économies d’azote : « Une réduction possible de 30 unités sur des blés panifiables à forte teneur en protéines »

Responsable technique productions végétales à la coopérative Noriap (Hauts-de-France et Seine-Maritime), Philippe Pluquet apporte quelques pistes pour économiser un peu d'azote selon les types de variétés de blé utilisées.

Philippe Pluquet, coopérative Noriap."Les apports en azote sont réduits de 50 unités pour les blés biscuitiers dont les teneurs en protéines demandées se situent à 10,5 %."
Philippe Pluquet, coopérative Noriap."Les apports en azote sont réduits de 50 unités pour les blés biscuitiers dont les teneurs en protéines demandées se situent à 10,5 %."
© Noriap

« Des variétés de blé tendre panifiables comme Junior, SU Addiction ou Filon montrent des teneurs en protéines assez élevées. Quand elles sont bien fertilisées, on peut atteindre des niveaux de l’ordre de 12,5 %. Dans une démarche d’économie en engrais azotés dont le coût est élevé, les caractéristiques de ces variétés peuvent être mises à profit en baissant un peu les apports azotés, de 25 à 30 unités, tout en préservant un taux de protéines à 11,5 %, ce qui ne compromet pas la qualité exigée.

Mais on ne peut pas se permettre cette stratégie sur des variétés avec des notes faibles en protéines de type Chevignon, pour lesquelles on a déjà du mal à atteindre les 11,5 % avec une fertilisation classique. En réduisant un peu les apports, on ne touchera pas forcément beaucoup au rendement mais la teneur en protéines chutera.

Notre coopérative propose des contrats de blé biscuitier avec des teneurs en protéines demandées à 10,5 %. Les apports en azote sont réduits de 50 unités sur ces variétés par rapport à des blés conventionnels. Ces contrats peuvent répondre à des démarches de réduction d’azote même si cela concerne 20 % de nos adhérents, pour une dizaine d’hectares par exploitation.

Avec les cours du blé élevés actuels, il reste toutefois rentable de mettre de l’azote, même avec la hausse du prix des engrais. Il faudra suivre les cours du blé dans les mois à venir, qui peuvent toujours chuter. Quant à la recherche d’économie d’azote, elle doit être réfléchie sur l’assolement en choisissant par exemple des cultures peu gourmandes sur ce point comme le tournesol, en intégrant des légumineuses dans la rotation ou en associant le colza à des plantes compagnes fixatrices d’azote. Ces solutions, tout comme l’utilisation d’OAD de pilotage de la fertilisation, voire de biostimulants, permettent de réduire sa facture en engrais azoté. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Guillaume Lyon, agriculteur à Henrichemont (Cher)"J’ai systématisé le traitement au Kerb flo. Son coût est nettement supérieur aux antigraminées foliaires, mais il est efficace sur les repousses de céréales et sur les ray-grass résistants."
Colza : « Nous gérons facilement les repousses de céréales, contrairement aux ray-grass »
Agriculteur à Henrichemont dans le Cher, Guillaume Lyon raisonne ses programmes de désherbage pour contrôler en même temps…
Installer un interrupteur distant et protéger l'accès à la pompe de la cuve est un moyen efficace pour dissuader les vols.
Vols en agriculture : limiter les risques de vols de GNR
Très convoité compte tenu de son prix, le GNR est très exposé. Quelques mesures limitent toutefois les risques, à la cuve ou dans…
En cas de forte infestation de repousses de céréales, il est conseillé d'intervenir tôt, quand elles ont 2 à 3 feuilles, avec un antigraminée foliaire.
Repousses de céréales dans le colza : comment préserver le rendement ?
Moins de labour et plus de semis précoces pour le colza favorisent la levée de repousses de céréales. Leur pouvoir concurrentiel…
En cas de vol, appelez le 17 et tenter de récupérer le maximum d'information sur les intrus sans vous mettre en danger.
Les bons réflexes en cas de vol sur son exploitation agricole
Ne pas intervenir soi-même, préserver les indices et porter plainte, même pour un vol qui ne donnera pas lieu à indemnisation :…
Investir dans un local phyto aux normes limite les risques d'accident, contribuant à vous protéger vous et vos salariés.
Produits phyto : bien assurer la protection de vos salariés agricoles
Mettre en œuvre toutes les mesures de prévention lorsque l’on utilise des produits phytosanitaires est impératif, et encore plus…
Moisson 2022 : production française de blé dans la moyenne, records en colza, grands écarts en rendement.
La moisson 2022 est marquée par une « hétérogénéité inédite des rendements pour la plupart des grandes cultures », indique un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures