Aller au contenu principal

Commercialisation des céréales
Du nouveau pour les contrats-types Incograin 2013

Le Syndicat de Paris annonce que la nouvelle version des formules de contrats et addenda techniques INCOGRAIN sera mise à disposition des opérateurs le 1er juillet 2013

Depuis une vingtaine d’années, le Syndicat de Paris labellise sous le nom de « formules INCOGRAIN » ses contrats types de vente de céréales. Il existe aujourd'hui 11 formules-types de contrat, une par mode logistique, et 10 addenda techniques, un par espèce de grains, qui sont mis à disposition des opérateurs.

En juin 2013, plusieurs clauses transversales ont été intégrées à toutes les formules, créant un nouvel article dans les contrats intitulé « Conclusion - Confirmation du contrat », et modifiant sept des 21 anciens articles. L’objectif est toujours de clarifier et de sécuriser les transactions commerciales.

 

LES NOUVEAUTES 2013

Les précisions portent sur :

- la conclusion du contrat et sa confirmation,

- la normalisation de l’échantillonnage,

- l’utilisation de sociétés d’inspection et laboratoires référencés par le Syndicat,

- la généralisation du concept de jours ouvrables sauf pour les contrats maritimes,

- le rôle des courtiers assermentés.

Autre nouveauté : désormais, les formules et addenda entrent en vigueur à la date de conclusion du contrat. La clause compromissoire, pilier des contrats INCOGRAIN, a été également modifiée. La procédure par défaut devient la procédure à double degré de juridiction. Ainsi, les opérateurs qui souhaitent qu’il en soit autrement devront le préciser dans leur contrat ou obtenir l’accord de la partie adverse lors de l’introduction de la demande d’arbitrage.

La présentation des addenda, qui ont désormais une validité pluriannuelle, est également bouleversée, les listes annuelles de laboratoires et de sociétés d’inspection référencés étant publiées à part.

Qu'est ce que le Syndicat de Paris ?


Le syndicat de Paris est une association interprofessionnelle de la filière du commerce des grains rassemblant producteurs, collecteurs, industriels, exportateurs, courtiers, transporteurs, silos, laboratoires d’analyses et sociétés d’inspection.

Son activité principale est de codifier et sécuriser les pratiques commerciales à travers l’édition et la diffusion des contrats-type INCOGRAIN. Ces contrats sont établis et révisés périodiquement par des groupes de travail ad hoc qui se réunissent périodiquement et sont composés de représentants de chacun des métiers du grain.

Il est ainsi possible pour chaque opérateur de trouver un contrat adapté à sa pratique commerciale, selon le mode de transport voulu, les conditions de livraison et le type de marchandise visé. Les addendas fixent les normes de qualité et de tolérance. Les formules et addenda sont disponibles en plusieurs langues.

www. incograin.com

27/29 rue de Bassano 75008 PARIS - Tél : (33) 1 42 36 98 98 - Fax : (33) 1 42 36 99 58

Mail : syndicat-de-paris@incograin.com

Les plus lus

Dans son local phytosanitaire, l’agriculteur doit vérifier que chaque produit détient une AMM en cours de validité.
Contrôle phytosanitaire : ce que vous devez savoir pour être prêt sur votre exploitation
Bien connaître la réglementation sur l’usage des phyto est impératif pour se préparer à un contrôle. Vigilance sur le classement…
Le règlement actuel des ZNT s’applique jusqu'à publication des nouveaux textes si la charte est toujours sur le site de la préfecture. Cela devrait être encore le cas au moment des désherbages d'automne.
Semis 2021 : devez-vous prévoir des ZNT de 10 mètres ?
Le Conseil d’Etat demande le durcissement sur plusieurs points de la réglementation des zones de non-traitement, à formaliser d’…
Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Émeric Simon (à gauche) et Yannick Bourdat. « La chimie marche de moins en moins face aux graminées résistantes et, avec des habitations proches, seul le désherbage mécanique permet d’intervenir jusqu’à la périphérie des parcelles. »
« Nous baissons les IFT, pas les rendements, en modifiant nos pratiques culturales »
Au sein d’un groupe Dephy isérois, Yannick Bourdat et Émeric Simon ont modifié parc matériel et assolement pour limiter le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures