Aller au contenu principal

Réussir Grandes Cultures : le média des céréaliers

Labour et agronomie : la charrue n'a pas dit son dernier mot

Décrié pour certains de ses impacts, le labour est cependant un outil encore très utilisé dans la gestion des adventices. © V. Marmuse

Non, la charrue ne favorise pas l’émission de gaz à effet de serre ni les pertes d’azote dans l’environnement. Oui, la charrue est à éviter dans les terres sensibles à l’érosion et son utilisation peut être onéreuse économiquement.

Accusé de divers méfaits pour les sols et l’environnement, le labour n’a pas que des défauts. Dans notre dossier, des spécialistes du sol apportent posément leur expertise pour établir un état des lieux des effets négatifs et positifs de ce travail du sol.

Au sommaire de ce dossier

Un sol labouré ne contient pas moins de carbone qu'un sol conduit en non labour sur un profil de 0-30 centimètres. © V. Marmuse
Avantage et inconvénients du labour : des spécialistes font le point
Des spécialistes français se prêtent à l'exercice du vrai/faux concernant la pratique du labour : des défauts certes sur le plan agronomique et économ
Après vingt ans de non-labour, François-Xavier Déchamps a opté pour une charrue déchaumeuse pour faire face aux graminées résistantes et à la fin annoncée du glyphosate. © G. Omnès
Charrue déchaumeuse : le bon compromis agronomique grâce au labour à faible profondeur
Efficiente dans la gestion des adventices grâce au retournement du sol, mais tout en conservant la matière organique dans les premiers centimètres, la
Malgré le labour, la vie du sol et la matière organique seront préservés si des apports de produits organiques sont réalisés régulièrement. © C. Baudart
Des agriculteurs espacent le labour pour limiter les impacts négatifs
Nombreux sont les agriculteurs à conserver le labour dans leurs pratiques, sans perdre sur la qualité de leurs sols. Témoignages.
Publicité