Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Des surfaces de blé dur au plus bas en France

Les surfaces de blé dur atteignent un plus bas historique avec 239 000 hectares prévu, tandis que des initiatives tentent de relancer la culture.

La surface de blé dur dépassait les 500 000 hectares en 2010. En 2020, elle aura diminué de moitié. © J.-C. Gutner/Archives
La surface de blé dur dépassait les 500 000 hectares en 2010. En 2020, elle aura diminué de moitié.
© J.-C. Gutner/Archives

Le blé dur a pâti des conditions pluvieuses de l’automne-hiver qui ont empêché dans certaines régions la réalisation des semis. À la mi-février, les prévisions officielles de surface s’établissaient à 239 000 hectares, soit un peu moins que la campagne précédente (246 000 ha) et en baisse de 27 % par rapport à la moyenne 2015-2019. C’est le plus bas niveau depuis plus de vingt ans. Toutes les régions sont concernées par les faibles emblavements. « Sans les problèmes climatiques, il y aurait eu une légère augmentation des surfaces par rapport à 2018-2019 », souligne Mathieu Killmayer, animateur de la filière blé dur chez Arvalis.

Dans le Sud-Est où s’est tenue la 22e journée nationale blé dur le 4 février, c’est la dégringolade. En région Paca, on dénombre à peine plus de 20 000 hectares de blé dur, contre plus de 40 000 hectares trois ans auparavant. « En décembre, la région a voté en assemblée plénière un plan filière qui prévoit un soutien financier pour de nombreux projets d’irrigation incluant des surfaces de blé dur », rapporte Édouard Cavalier, président de l’Association blé dur développement (ABDD).

Manque de renouvellement variétal

« Nous voulons agir sur des surfaces en friche dans notre région en incitant à une remise en culture, en collaborant avec les propriétaires de ces parcelles », ajoute Stéphane Jézéquel, ingénieur régional Méditerranée chez Arvalis. La nouvelle application de la Safer-Paca, Open friche map, met en évidence ces friches pour cibler les parcelles pouvant être remises en culture. La région veut également valoriser la production locale.

Plus largement, le blé dur souffre d’un manque d’innovation variétale : aucune nouvelle variété inscrite en France en 2018, une seule en 2019. Une nouvelle grille qualité a été proposée au CTPS avec trois classes technologiques (contre cinq auparavant) de façon à rendre plus simple l’inscription variétale. Mais la baisse critique des surfaces en culture et de l’utilisation de semences certifiées ne plaident pas pour de forts investissements pour cette céréale. Le GIE Blé dur se réduit à trois obtenteurs, Florimond Desprez, RAGT et Syngenta Seeds, ce dernier ayant délocalisé sa recherche blé dur en Italie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Covid-19/grandes cultures : les bons gestes pour vous protéger !
Les recommandations pour lutter contre le coronavirus dans les travaux du quotidien en grandes cultures, entre lavage de mains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures