Aller au contenu principal

BIOTECHNOLOGIES
Des nouveaux laboratoires de recherche chez Soufflet

Soufflet, installé à Nogent-sur-Seine, dans l’Aube, a inauguré ses nouveaux laboratoires de recherche le 4 octobre 2012.

La fermentation en milieu solide, vous connaissez ? Il s’agit d’une technologie originale développée dans les laboratoires flambants neufs que Jean-Michel Soufflet, président du directoire du groupe, a inauguré le 4 octobre à Nogent-sur-Seine, dans l’Aube. « Le principe est de cultiver des souches de microorganismes sélectionnés dans un milieu solide faiblement hydraté afin de produire des enzymes ou des nutriments pouvant avoir des applications en agroalimentaire, alimentation animale, industrie, biofertilisation des sols ou encore phytoprotection », explique Jérôme Souppe, directeur biotechnologies du groupe. Ces travaux entrent dans le programme de recherche Osiris lancé en 2008, et quatre programmes de recherche biotechnologiques régionaux (PRBR) cofinancés par les collectivités locales.


SÉLECTION DE MICROORGANISMES D’INTÉRÊT

Le point commun de tous ces travaux est de valoriser les coproduits comme le tourteau de colza, le son, les drèches ou encore la pulpe de betteraves, en les utilisant comme substrats. Tout repose sur la sélection de souches de microorganismes d’intérêt et l’obtention de mutants par voie non-OGM — Soufflet en détient déjà un millier — mais surtout sur la capacité de trouver le bon binôme souche-substrat en utilisant différents types de fermenteurs. Des applications commençant déjà à voir le jour.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures