Aller au contenu principal
Font Size

Covid-19/grandes cultures : les bons gestes pour vous protéger !

Les recommandations pour lutter contre le coronavirus dans les travaux du quotidien en grandes cultures, entre lavage de mains, échanges à distance et organisation de chantiers.

Pour se prémunir du Covid-19, il faut éviter au maximum les contacts lors des chantiers en commun, quitte à rester dans sa cabine et à échanger par téléphone.
© V. Marmuse

Connaissez-vous toutes les précautions à prendre contre le Covid-19 sur une exploitation en grandes cultures ?

Avant tout, n’oubliez pas que l’on peut être porteur du virus plusieurs jours sans aucun symptôme. Chacun doit donc appliquer les recommandations, même si cela chamboule la vie quotidienne.

Voici quelques consignes de prudence, issues notamment des documents publiés par la MSA, la fédération des entrepreneurs du territoire et les CUMA.

Lavage de main

Il est recommandé de se laver les mains entre chaque changement de matériel et d’outils. Le lavage fréquent des mains est à préférer à l’utilisation permanente de la même paire de gants.

L’idéal est de disposer de systèmes de robinets et de distributeurs de savon automatiques pouvant être actionnés sans les mains.

Au champ

Prévoyez un jerrican d’eau claire, des flacons de savon liquide et rouleaux de papier essuie-mains, et si possible du gel/solution hydroalcoolique. Pensez à en équiper chaque matériel en quantité suffisante.

Le contexte devrait être porteur pour des solutions telles que le lave-mains S-Clean, qui se fixe à la barre de montée en cabine du tracteur ou autre matériel (pulvé, semoir…), développé par Syngenta et Solhead.

Emportez également des sacs poubelles pour jeter essuie-tout et mouchoirs. Une fois fermés, les sacs peuvent être jetés dans la poubelle classique.

Lavez-vous les mains à chaque fois que vous retirez un équipement de protection individuelle (gants, lunettes, casque, combinaison.

Travailler à plusieurs

La convivialité va en prendre un coup, mais évitez les discussions et échanges en face à face ou, pire, à plusieurs, et optez pour les échanges par téléphone ou SMS (voire appli de conversation type Whatsapp). De même, fini la petite réunion du matin pour planifier la journée entre associés et salariés : l’heure est aux échanges virtuels.

De même, à chacun son matériel (téléphone, stylos…) afin d’éviter de toucher des surfaces contaminées.

Pour vos déplacements, privilégiez des véhicules individuels. Ne montez jamais à plusieurs dans une cabine.

Même au champ, vous devez rester à distance (1,5 ou 2 mètres minimum) quitte à rester chacun dans une cabine de tracteur dans la même parcelle, et dégainer son téléphone pour faire le point.

S’il est nécessaire de partager du matériel, bien penser à désinfecter les parties que l’on a touchées avec les mains : poignées (de bâtiments ou de véhicules), volant et autres commandes que l’on touche dans les cabines. Il faut pour cela disposer des lingettes en nombre suffisant dans tous ces endroits clés. De manière générale, il est recommander de désinfecter ces surfaces au moins au début et à la fin de la journée si l'on travail en solo.

Dans la mesure du possible, favorisez les horaires décalés pour éviter les contacts et les croisements.

Livraison de grains / approvisionnement

Vous devez aller prendre livraison d’intrants chez votre OS ? Anticipez et passez un coup de fil au préalable, afin qu’il puisse préparer votre commande, et essayez de limiter vos visites (une fois par semaine) en regroupant ce dont vous avez besoin.

Une fois sur place, ne pénétrez pas dans les bâtiments ou dans les locaux et restez dans la cour. Pour toute signature, utilisez votre propre stylo. Limitez les échanges de documents.

Pour en savoir plus :

- Site de la MSA

- Site de la Fédération des entrepreneurs des territoires

- Site de la Fédération des CUMA des Charentes

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures