Aller au contenu principal

Choisir ses engrais azotés selon leur rapport qualité-prix

L’offre en engrais est pléthorique. Il est parfois difficile de faire le bon choix. Voici les points forts et points faibles de trois produits phares : l'ammonitrate, l’urée et la solution azotée.

Solide ou liquide ? Urée ou ammonitrate ? Le choix est toujours cornélien et les avantages économiques ne sont pas toujours clairs. Souvent plus onéreux, les ammonitrates représentent la majorité du marché des engrais. Ils sont composés pour moitié d’azote ammoniacal et pour l’autre moitié d’azote nitrique. Ce dernier est directement assimilable par la plante et présente par conséquent moins de risque de pertes. De plus, il est soluble dans l’eau. Sous forme solide, l’ammonitrate s’applique avec un épandeur centrifuge. Le granulé ayant une densité de 1,1, la perte par volatilisation à l’épandage est moins importante qu’avec d’autres engrais. « Les ammonitrates sont produits en Europe et le marché reste donc local, explique Philippe Eveillard, directeur agriculture, environnement et statistiques à l’Unifa (union des industries de la fertilisation). 90 % des ammonitrates sont vendus sous forme d’azote minéral pur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les sangliers, dont les populations explosent, sont responsables de 85 % des dégâts de grand gibier occasionnés aux cultures.
Dégâts de gibier : le système d’indemnisation menacé d’explosion
Les dégâts de gibier coûtent de plus en plus cher aux fédérations départementales de chasseurs. Et détruisent des cultures qui n’…
Benoit Levasseur. "Depuis la mise en service du site, nous continuons de recevoir des groupes."
Méthanisation : « Je me mets à la place des habitants pour éviter les nuisances »
Fort d'une quadruple expérience en la matière, Benoît Levasseur, producteur de grandes cultures à Marcilly-sur-Seine, dans la…
En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
Alexandre Dufour. "Je ne travaille pas pour toucher des indemnités des chasseurs ni pour cultiver des chardons".
Dégâts de gibier : « Nos cultures sont détruites à chaque fois »
Alexandre Dufour est agriculteur en système polyculture- élevage allaitant sur 280 hectares à Agey, en Côte-d’Or. Il déplore des…
Les capsules de trichogrammes sont apportées à raison de 100 capsules par hectare.
Pyrale du maïs : les drones font décoller les trichogrammes
Une solution efficace contre la pyrale, qui économise du temps et des traitements insecticides : l’épandage de trichogrammes par…
Maurice Guthmann, agriculteur à Dessenheim (Haut-Rhin), apprécie la simplicité de l'utilisation des drones pour épandre les trichogrammes contre la pyrale du maïs.
Pyrale du maïs : « Avec le drone, je n’ai plus à m’occuper des trichogrammes »
Chez Maurice Guthmann, agriculteur à Dessenheim (Haut-Rhin), le recours à la prestation d’épandage de trichogrammes par drone…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures