Aller au contenu principal

Blé tendre : quelles sont les nouvelles variétés préférées par la meunerie ?

L’Association nationale de la meunerie française (ANMF) a publié sa liste 2021 des variétés de blés préférées par les meuniers, dont celles pouvant être utilisées pures. 154 variétés sont référencées.

Des tests de panification sont réalisés, entre autres, sur les nouvelles variétés de blé avant qu'elles n'intègrent la liste des variétés recommandées. © Réussir SA
Des tests de panification sont réalisés, entre autres, sur les nouvelles variétés de blé avant qu'elles n'intègrent la liste des variétés recommandées.
© Réussir SA

Comme chaque année, l’ANMF (Association nationale de la meunerie française) publie sa liste des variétés préférées de la meunerie. Ces variétés sont classées en plusieurs catégories. Les VRM, variétés recommandées par la meunerie, constituent une sélection restreinte de variétés de blé aptes à produire un pain français ou un biscuit de qualité. Elles peuvent être utilisées dans les contrats de production de variétés pures.

Entre blés panifiables, blés de force, blés biscuitiers et blés bio, les VRM comprennent une centaine de variétés. Seize nouvelles inscriptions intègrent la liste pour les prochains semis dont neuf blés panifiables : Gerry (Agri Obtentions), KWS Dag, KWS Sphère, KWS Ultim (KWS Momont), RGT Clipso, RGT Distingo, RGT Perkussio (RAGT Semences), Talendor (Unisigma) et Winner (Florimond Desprez).

 

 
Les listes des blés meuniers 2021 est disponible sur le site web de la Meunerie Française. © ANMF

 

Des variétés en observations deux ans avant d’intégrer la liste VRM

Avant d’être inscrites en VRM, les variétés sont évaluées sur deux années après leur inscription au catalogue officiel. Ces blés sont intégrés dans la liste des VO (variétés en observation) qui comprend 22 nouvelles variétés cette année.

Autre liste : les BPMF, blés pour la meunerie française, rassemblent les VRM et d’autres variétés utilisables en mélange par la meunerie. Seize nouvelles variétés rejoignent les listes BPMF. L’ANMF précise que « la présence dans un lot de BPMF panifiables de variétés BPMF biscuitières ou de variétés non inscrites dans une des listes BPMF entraîne le déclassement du lot complet. » Dans les listes VRM et BPMF, des variétés sont retirées chaque année en raison le plus souvent de la faible multiplication de leurs semences.

Les variétés de blé destinées au débouché meunier constituent la grande majorité de l’assolement français. En 2020, les blés panifiables supérieurs (BPS) et blés améliorants couvraient les trois quarts des surfaces françaises. Il faut y ajouter 24 % pour les blés panifiables (BP). Seule 2 % de la sole de blé tricolore était emblavée avec des blés autres usages et blés biscuitiers.

 

 

 

Les plus lus

© Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Sur céréales, l'intensité des dégâts est lié à l’espèce, au stade et à l’exposition. © C. Baudart
Gel : des pertes autour de 10 % en colza et betterave
Les dégâts liés à l’épisode de gel qui a frappé les campagnes françaises à partir du 12 avril commencent à être chiffrés en…
S’agrandir ou consolider une structure d’exploitation est un objectif prioritaire pour nombre d’agriculteurs © C. Baudart
Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter
Pouvoir acheter du foncier est une chance. Mais c’est aussi un projet qui peut peser sur votre trésorerie au quotidien. Comment…
Des exploitants à titre individuel anticipent parfois leur fin de carrière en créant une SCEA dans laquelle est intégré dès le départ le repreneur. © C. Baudart
Foncier agricole : les raisons du succès des cessions de parts sociales
Les cessions partielles de parts sociales de société sont aujourd’hui un moyen simple et sûr de céder son entreprise agricole. Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures