Aller au contenu principal

Energies renouvelables : bientôt des panneaux photovoltaïques dans les parcelles de blé ?

Les acteurs de l’énergie cherchent des milliers d’hectares de terre pour installer le solaire au sol. Des innovations pourraient permettre de développer un agrivoltaïsme en grandes cultures, jusqu’ici plutôt réservé à l’élevage.

Les moissonneuses-batteuses à Monticelli en Italie, travaillent sous une installation de 3,23 MWc. © RemTEC
Les moissonneuses-batteuses à Monticelli en Italie, travaillent sous une installation de 3,23 MWc.
© RemTEC

Pour atteindre les objectifs définis par l’État dans son plan de Programmation pluriannuelle de l’énergie, la production d’énergie solaire doit être multipliée par trois d’ici à 2028. Pour y parvenir, les seules toitures photovoltaïques, qu’elles soient agricoles ou industrielles, ne suffiront pas et les idées fleurissent. « Si on veut aller vite, nous avons besoin de terrains agricoles pour réaliser des projets », confirme Xavier Daval, président de la commission solaire du Syndicat des énergies renouvelables.

15 000 hectares de terre à mobiliser d’ici 2028

Les acteurs de l’énergie estiment qu’il faut mobiliser 15 000 hectares de terre d’ici à 2028. Ces derniers développent des arguments de poids : des agriculteurs se voient proposer une rémunération de 2000 euros par hectare. Pour éviter les dérives, la FNSEA et les chambres d’agriculture ont signé ce début d’année une charte de bonnes pratiques « pour développer et mieux encadrer les projets photovoltaïques sur terres agricoles » avec EDF renouvelables, filiale d’EDF. En clair : limiter la concurrence avec les terres agricoles et ne pas impacter la production alimentaire.

« Les chambres s’assureront que ce développement se fasse dans le respect de l’activité première des agriculteurs », a rappelé Sébastien Windsor, président de l’APCA. L’innovation industrielle pourrait permettre à l’agriculture d’y trouver pleinement son compte et la sortir du rôle d’alibi de nombreux projets d’agrivoltaïsme.

Des technologies proposent aujourd’hui d’améliorer ou de stabiliser les rendements des cultures, y compris des grandes cultures. Ainsi, la société italienne REMTech installe en plein champ des rangées de panneaux solaires orientables, plantés à 4,5 mètres du sol et distants de 18 mètres. Ils sont conçus pour assurer le passage d’un tracteur attelé et d’une moissonneuse-batteuse.

Produire au moins autant sous les panneaux photovoltaïques

Totalement automatisés, les panneaux s’orientent en fonction du besoin des plantes et de l’ensoleillement. En cas d’excès de soleil, les panneaux se positionnent à l’horizontale et protègent les cultures : non seulement ils ne pénalisent pas la culture en place mais ils leur apportent de l’ombre et limitent l’évapotranspiration. « L’idée, c’est de produire au moins autant, voire plus en limitant les excès du climat », commente Ronald Knoche, dirigeant de REMTec. Cette technologie fonctionne déjà en Italie, notamment sur un site de 14 hectares. En France, elle est testée par EDF avec Inrae sur son site de recherche en Seine-et-Marne.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures