Aller au contenu principal

« Avec Appi’N, j’ai la garantie d’apporter de l’azote au moment opportun pour la plante »

Aurélie Hallain, agricultrice à Berchères-les-Pierres en Eure-et-Loir, produit des blés sous contrat à haute teneur en protéines. Pour elle, l'outil de pilotage est fastidieux à mettre en oeuvre, mais permet de bien positionner les apports.

Aurélie Hallain, agricultrice à Berchères-les-Pierres (28)."Le recours à Appi’N a généré peu de différence de rendement par rapport à mes propres pratiques."
Aurélie Hallain, agricultrice à Berchères-les-Pierres (28)."Le recours à Appi’N a généré peu de différence de rendement par rapport à mes propres pratiques."
© Ferme des Templiers

« Nos blés sont produits sous contrat pour la marque Baguépi (Soufflet) dont le cahier des charges demande des teneurs élevées en protéines. Nous réalisons quatre apports azotés, voire cinq. Les reliquats de sortie d’hiver sont mesurés sur plusieurs parcelles, d’autant que l’exploitation est située en zone à action renforcée où cette pratique est obligatoire. Je construis un plan d’épandage sur la base de ces mesures et des caractéristiques culturales et pédologiques de chaque parcelle.

Le premier apport est fait vers la mi-février (50 unités), les deux suivants se succèdent par intervalle d’un mois (50 à 60 unités chacun) et le quatrième se situe début mai via un pilotage avec l’outil N Pilot (de 0 à 80 unités selon les besoins). Deux à trois semaines plus tard, 5 l/ha d'un produit foliaire peuvent être appliqués pour gagner au moins un point de protéine. Nos teneurs sont toujours supérieures à 13 %.

L’outil Appi’N est testé depuis trois ans avec l’utilisation de la pince N-Tester nécessitant de pincer 30 feuilles par mesure. Cela prend du temps, tous les quinze jours, notamment au début de la période des mesures où les feuilles sont basses. On doit tenir compte de la météorologie pour réaliser chaque apport, ce qui a posé question quand nous avons été confrontés à une longue période de sécheresse. La méthode jugeait inutile de faire un apport.

Le recours à Appi’N a généré peu de différence de rendement par rapport à mes propres pratiques. Bien que fastidieux, Appi’N n’est pas compliqué à mettre en œuvre et a comme atout la garantie d’apporter de l’azote au moment opportun pour la plante. Dans mes pratiques actuelles, le pilotage azoté ne concerne que le dernier apport en mai. Je serais prête à l’appliquer sur quelques parcelles mais pas sur la totalité. »

Ferme des Templiers. 150 ha dont 60 de blé tendre (80 q/ha de rendement moyen), 30 d’orge d’hiver, 30 de colza, 15 de betterave, 10 de maïs, 10 de pomme de terre, 5 de luzerne. Irrigable à 90 %. Sols argilo-calcaires moyennement profonds.

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très…
Un tiers des producteurs envisage de réduire ou d'arrêter la production de maïs semences.
Maïs semences : un tiers des producteurs envisagent de réduire les surfaces ou d’arrêter
Les producteurs de maïs semences affichent un moral en berne après une année 2022 très difficile. La filière cherche des moyens…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures