Aller au contenu principal
Font Size

Assurance : Pacifica garantit le chiffre d'affaires

L’assureur agricole Pacifica lance une option pour sécuriser le chiffre d’affaires des agriculteurs pour la récolte 2019. C’est une indemnisation pour garantir un revenu lorsque les prix ou les rendements ne sont pas au rendez-vous. Détails.

Panel des dirigeants lors de la conférence de presse de Pacifica du 12 juin 2018
© Sophie Thillaye du Boullay

Pacifica, la filiale assurances dommages du Crédit agricole, se lance dans un nouveau produit pour les exploitants agricoles : la garantie chiffre d’affaires sécurisé. Cette option de l’assurance récolte a été présentée lors d’une conférence de presse le 12 juin à Paris. Pour les producteurs de blé tendre d’hiver, maïs grain et colza d’hiver, « nous proposons une double protection contre les aléas climatiques et la variabilité des prix », explique Thierry Langreney, directeur général de Pacifica. Selon le responsable, un agriculteur sur deux a connu un sinistre climatique ces trois dernières années mais seulement un quart d’entre eux sont couverts par une assurance récolte. « En tant que deuxième assureur des agriculteurs, il est de notre responsabilité de trouver des solutions pour maintenir leurs revenus », affirme Thierry Langreney.

Indemnisation fonction du rendement de la ferme

« C’est l’agriculteur qui choisit le chiffre d’affaires sécurisé en fonction de ses besoins, de même qu’il détermine le pourcentage de la sole qu’il souhaite assurer dont le plafond est fixé à 80% », détaille le directeur. Trois mois après la récolte, si les rendements et/ou les prix ne sont pas au rendez-vous, le contrat permet d’être indemnisé. Cette indemnisation est calculée en fonction du chiffre d’affaires réalisé sur la ferme et de la moyenne des cours Euronext sur 6 mois (3 mois avant et 3 mois après la récolte), ainsi que du chiffre d’affaires et du pourcentage de la sole déterminés au départ. Pour le blé et le colza l’observation des prix Euronext s’étale du 1er avril au 7 octobre. Quant au maïs, il s’étale du 1er juillet au 7 janvier. L’indemnisation est alors versée à l’agriculteur « quelques semaines après l’observation des prix, assure Thierry Langreney, vers la deuxième quinzaine de novembre pour le blé et le colza ».

Prime d’assurance calculée sur une base individuelle

Par ailleurs, la prime d’assurance est calculée sur une base individuelle selon le potentiel du client à atteindre le chiffre d’affaires déterminé, à travers l’historique des rendements et les cotations moyennes du marché. L’option a été testée sur une centaine d’agriculteurs depuis 2014, elle sera disponible pour tous pour la récolte 2019. Elle peut être souscrite jusqu’en novembre 2018 pour le blé/colza et mars 2019 pour le maïs.

Il existe d’autres systèmes similaires d’assurance chiffre d’affaires. Depuis l’année dernière Groupama propose l’assurance stabilité. Plus localement, la coopérative Océalia dans le sud-ouest dispose de la garantie chiffre d’affaires minimum depuis 2016. Cette dernière assure également le blé dur et le tournesol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Une fertilisation au semis ne compense jamais une mauvaise levée. © J.-C. Gutner
Colza : fertiliser au semis avec discernement
Pour favoriser la croissance à l’automne et limiter la nuisibilité des attaques d’insectes aux stades jeunes du colza, fertiliser…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures