Aller au contenu principal

Après 67 ans, il faudra choisir entre aides PAC et retraite

À compter de 2023, les agriculteurs âgés d’au moins 67 ans ne bénéficieront des aides PAC que s’ils ne prennent pas leur retraite.

Après 67 ans, faire valoir ses droits à la retraite empêchera de toucher les aides PAC, a tranché le ministère de l'Agriculture.
Après 67 ans, faire valoir ses droits à la retraite empêchera de toucher les aides PAC, a tranché le ministère de l'Agriculture.
© C. Baudart

La définition de l’agriculteur actif, déterminante pour être éligible aux aides PAC, a été l’objet d’intenses tractations dans le cadre des arbitrages du plan stratégique national (PSN). En septembre, le ministre de l’Agriculture s’était prononcé en faveur d’une exclusion pure et simple des personnes ayant atteint l’âge de la retraite. Il a finalement assoupli sa position. L’âge de 67 ans retenu sera un point d’étape, non une date couperet : à 67 ans, âge légal de la retraite à taux plein, un agriculteur devra choisir entre pension de retraite et aides PAC.

« Si j’ai atteint l’âge légal de départ à la retraite, soit je fais valoir mes aides à la retraite, et je n’ai plus le droit aux aides PAC, soit je continue mon activité avec des aides PAC et auquel cas je ne fais pas valoir mes droits à la retraite », a résumé le cabinet du ministre. La décision satisfait la FNSEA et la Coordination rurale, mais pas les Jeunes agriculteurs ni la Confédération paysanne, qui souhaitaient ainsi amplifier les cessions d’exploitations et favoriser l’installation. « Les aides PAC doivent être réservées à ceux qui exercent réellement le métier », ont réagi, déçus, les Jeunes agriculteurs.

Le sort des parcelles de subsistance en suspens

La décision n’éclaire pas sur le sort des agriculteurs à la retraite ayant conservé une parcelle de subsistance et des agriculteurs à titre secondaire, retraités non agricoles, qui valorisent des terres familiales. Ces cas particuliers sont encore étudiés par le ministère, qui évalue à environ 20 000 le nombre d’agriculteurs concernés par le plafond de 67 ans en 2023. Une seconde condition devra par ailleurs être remplie pour justifier du statut d’agriculteur actif : attester de l’adhésion à l’Atexa. Une assurance obligatoire pour tous les « non-salariés agricoles » qui cotisent à la MSA.

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Manifestation d'agriculteurs à Paris
Néonicotinoïdes : des agriculteurs vont manifester le 8 février à Paris
La confédération générale des planteurs de betteraves, la FNSEA Grand Bassin Parisien et des fédérations de JA, appellent les…
Alexandre Pelé, président de la CGB Centre-Val de Loire, rappelle que 2 000 producteurs cultivent la betterave dans sa région et dans le Bassin parisien.
Néonicotinoïdes : « Beaucoup de producteurs nous disent qu’ils ne vont pas semer de betteraves »
Après l’interdiction brutale des néonicotinoïdes pour l’enrobage des semences de betteraves, la filière accuse le coup. Réaction…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures