Aller au contenu principal

[Adventice] Désherber efficacement le chénopode blanc

Le chénopode blanc fait partie des adventices majeures s’invitant dans les cultures de printemps comme la betterave, le maïs… Cette plante peut être maîtrisée efficacement.

Cotylédons et feuilles présentent une pilosité d'aspect farineux. © A. Rodriguez/Acta
Cotylédons et feuilles présentent une pilosité d'aspect farineux.
© A. Rodriguez/Acta

Description : reconnaître le chénopode blanc

Le chénopode blanc (Chenopodium album) est une mauvaise herbe très commune. La plantule présente un port dressé avec des feuilles opposées. Les cotylédons sont bien visibles avec une forme elliptique et allongée d’une longueur supérieure au centimètre. La face inférieure est toujours violacée. En dessous, l’hypocotyle (tige) mesure de 1 à 3 centimètres et arbore une couleur rougeâtre.

Les feuilles se parent d’une teinte vert clair à vert bleuté et d’une pilosité farineuse blanche. La première paire de vraies feuilles présente des limbes entiers, ovales, plus ou moins allongés. Les suivantes prennent une forme plus losangique avec un limbe denté le plus souvent. Adulte, la plante peut prendre un port exubérant sur les terres les plus riches et dépasser 1,5 mètre de haut. Ses feuilles sont alors longuement pétiolées et les tiges marquées de rouge.

 

 

 

Comment lutter contre le chénopode blanc

Agronomie : L’installation des chénopodes sera défavorisée par l’alternance de cultures d’automne et de cultures de printemps/été, en espaçant ces dernières dans le temps. La culture de luzerne dans la rotation a un impact sur le développement des chénopodes. Éviter les excès d’azote dont l’adventice raffole… Un faux-semis en avril apportera une certaine efficacité. Les déchaumages en interculture contribuent à réduire le stock semencier, au contraire du labour qui n’a que très peu d’effet.

Mécanique : Les outils de désherbage mécanique donnent globalement de bons résultats sur chénopode blanc, à condition d’intervenir tôt. Parmi les outils, la herse étrille ou la houe rotative sera efficace avec un passage jusqu’au stade « 2 feuilles ».

Chimie : Sur les cultures concernées, la gamme d’herbicides efficaces reste assez vaste pour contrôler le chénopode blanc. Sur betterave, il ne faut pas se louper : intervenir en premier lieu sur des chénopodes au stade « cotylédons » avec des solutions mélangeant plusieurs matières actives : phenmédiphame, éthofumésate, clomazone, lénacile… Dans les stades ultérieurs, augmenter les doses d’herbicides. Sur maïs, les produits de prélevée les plus performants sont ceux à base d’isoxaflutole, de mésotrione ou de thiencarbazone-méthyl. Ceux de post-levée efficaces sont nombreux. Il en est de même sur tournesol, aussi bien en prélevée qu’en post-levée.

Cinq points clés sur le chénopode blanc

 

 
La concurrence du chénopode blanc est forte sur betteraves en particulier. © C. Gloria

 

Ne pas confondre avec l’arroche étalée. Chez l’arroche, le cotylédon ne présente pas de pétiole distinct et le limbe est vert sur les deux faces. Les feuilles suivantes sont plus lancéolées.

La résistance à des herbicides du groupe Hrac C1 (métribuzine, métamitrone…) est avérée chez des populations de l’adventice.

Un plant au mètre carré de chénopode peut suffire à concurrencer fortement une culture comme la betterave sucrière. En cas d’échec de désherbage, les pieds de chénopode compliquent la récolte.

Jusqu’à 40 ans dans le sol : les graines de chénopodes peuvent se conserver longtemps. Un pied produit plusieurs milliers de graines. Le taux annuel de décroissance (TAD) est de 50 %, ce qui signifie un épuisement du stock semencier au bout de 6 à 8 ans dans un sol.

Le chénopode apprécie les terres riches en azote. Il est présent partout en France, sur tous types de sols. C’est l’une des adventices les plus répandues sur maïs et tournesol.

Sources : Acta infloweb.fr, DRAAFITAB, Inrae, Arvalis, chambres d’agriculture.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures