Aller au contenu principal

Crise/Covid-19 : 80 élus soutiennent le lin textile

Face à la crise due au coronavirus qui a fait s'effondrer le marché du lin, des parlementaires viennent au chevet de la filière avec une action symbolique.

80 députés - sur 577 - ont affiché leur soutien à la filière lin textile française.
80 députés - sur 577 - ont affiché leur soutien à la filière lin textile française.

Le 21 juillet dernier, 80 députés et le président de l’Assemblée Nationale, Richard Ferrand, ont symboliquement porté une écharpe en lin bleu sur les marches de l’Hôtel de Lassay. Cette belle idée a été portée par Marie Tamarelle-Verhaege, députée de l’Eure, avec l’appui de l’interprofession CELC. Une façon pour les élus d’afficher leur soutien à un fleuron de l’agriculture hexagonale, durement touché par la crise de la Covid-19.

Le même jour, dans l’Hémicycle, le gouvernement était interpellé sur la situation de la filière lin par le député Xavier Batut (LREM), qui a proposé des mesures accompagnement.

Avec la Covid-19, la filière lin fait face à une crise sans précédent, alors même que ses acteurs ont multiplié les investissements et les surfaces cultivées pour tenter de répondre à une demande forte et constante. En dix ans, les surfaces de lin textile ont tout simplement doublé.

Dès le début de l'année 2020, le secteur textile, qui représente 90 % des débouchés, a stoppé ses commandes et les indicateurs du marché sont subitement passés du vert au rouge. Les principaux clients du lin français sont situés en Chine, en Inde et dans les Pays de l’Est. Depuis, les filatures tournent au ralenti, les commandes se font attendre et les stocks s’accumulent. Celui-ci a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début de l’année 2020. Pour 2021, la filière a orchestré une forte baisse des surfaces pour assainir le marché.

6 500 exploitations agricoles cultivent le lin textile, travaillé par 1 500 salariés dans 23 teillages. 120 000 ha cultivés dans treize départements français réalisent 80 % de la production mondiale de lin fibre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures