Aller au contenu principal

« Zéro Résidu de Pesticides n’est pas un label élitiste » : quel bilan après une année 2023 marquée par l’inflation ?

Le bilan 2023 n’est pas aussi bon que d’habitude pour le label Zéro Résidu de Pesticides, mais le Collectif Nouveaux Champs estime avoir amorti le choc. Voici les chiffres clés 2023 du label.

Les produits labelisés Zéro Résidus de Pesticides ont été impactés par l'inflation et les baisses de référencements opérées par la grande distribution pour y faire face.
© Collectif Nouveaux Champs

Le Collectif Nouveaux Champs a dressé un bilan 2023 de son label Zéro Résidu de Pesticides ZRP marqué par l’inflation, la préoccupation des consommateurs quant à leur budget et le contexte anxiogène général. 

Biodiversité : un nouveau label pour accompagner Zéro Résidu de Pesticides

« Ce qui s’est traduit chez les enseignes de la grande distribution par une réduction d’assortiment pour soigner leur image prix et une descente en gamme qui a touché les produits à valeur ajoutée en faveur des 1ers prix et des MDD », résume Gilles Bertrandias, président du Collectif Nouveaux Champs, lors de la traditionnelle conférence de presse annuelle, le 21 février, à la veille du Salon de l’Agriculture.

 

Chiffres clés de l’inflation en 2023

  • Inflation alimentaire cumulée en 2023 : +18 % ;

  • Inflation globale : +4,9 % :

  • Ventes alimentaires : -3,4 % (vs 2022) ;

  • Bio : -6 % en volume et -7 % en valeur (vs 2022) ;

  • 1er prix : 16,8 % en volume (vs 2022) ; 

  • Nombre de références en grande distribution tout rayon : -5 % en deux ans (soit -339 références en moyenne par magasin).

 

Le Collectif tire ainsi un bilan 2023 en baisse, une première, pour son label Zéro Résidu de Pesticides. En 2023, les produits labelisés ZRP commercialisés ont représenté : 

- 35 millions d’UVC (unités de vente consommateur) soit -4 % comparé à 2022) ; 

- un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros (-1,7 %).

 

Les fruits et légumes frais ZRP, victimes de déréférencement

Au final, ce sont quelques 150 références ZRP qui ont été commercialisées en 2023. C’est une perte d’une cinquantaine de références du fait de la réduction des assortiments opérées par les distributeurs en cette période inflationniste. Les références “perdues” ont été commercialisées en conventionnel ou bien en bio (pour les vins).

Les fruits et légumes frais ont particulièrement souffert de ce phénomène. « Les segments qui ont été le plus touchés par ce déréférencement sont ceux que j’appellerai de “sur-segmentation”, témoigne Gilles Bertrandias. Lorsqu’il y a 4 références sur un segment, par exemple une pomme Golden barquette 4 fruits, nos clients ont fait le choix de ne garder qu’une référence, celle historique ou faisant le plus de volumes. » De même, les filières ZRP fraise, abricot… ont souffert de cette baisse de référencements parce que « pas dominantes dans les rayons ».

 

Quelle est l’offre ZRP ? Les fruits et légumes frais restent le poids lourd du label (85 % du chiffre d’affaires) mais en légère érosion au profil des autres filières. La tomate s’est plutôt consolidée (43 % des volumes de tous les produits ZRP). Les autres filières se développent. Les légumes surgelés (20 % du volume) ralentissent un peu leur croissance (7 % du chiffre d’affaires) après les progressions de l’année précédente. La filière Fruits secs (4 % du chiffre d’affaires) avec les pruneaux, les noix…, poursuit son chemin. Et la filière Epicerie (2 % du chiffre d’affaires), avec les pâtes notamment, semble promise à un bel avenir : des nouveautés sont déjà annoncées pour 2024 avec les conserves Saint Eloi.

 

« Le choc a été absorbé » : une notoriété et des actes d’achats qui rassurent

« On avait l’habitude d’une progression chaque année et on a connu une contraction en 2023, reconnaît Gilles Bertrandias. Mais dans un contexte de conjoncture difficile, il y a le sentiment pour nous d’avoir amorti le choc. »

D’ailleurs, côté consommateurs, le Collectif revendique « la bonne confiance des Français envers le label ZRP et sa notoriété ». 61 % des Français disent connaître le label, qui est n°1 en terme de confiance [les chiffres mis à jour seront dévoilés lors du Salon de l’Agriculture 2024 dans quelques jours]. En 2023, un quart des foyers français ont acheté un fruit ou un légume Zéro Résidu de Pesticides (soit 6,6 millions d’acheteurs).

Et Gilles Bertrandias de conclure : « En 2023, le prix reste la clé et notre label reste accessible. ZRP n’est pas un label élitiste.  L’accessibilité de notre label comparé à l’ensemble des démarches de mieux-produire se traduit par des foyers acheteurs qui appartiennent, à 72 %, aux classes moyennes. »

A relire : Label Zéro Résidu de Pesticides : les 10 chiffres clés de 2022

 

Zéro Résidu de Pesticides : les chiffres clés 2023 de l’amont

  • 407 producteurs

  • 28 filières végétales

  • 3 500 hectares

  • -51 % de réduction des IFT chimiques en 2023, entre les parcelles ZRP et les parcelles conventionnelles chez les mêmes producteurs (-43 % en 2022). IFT = Indicateur de Fréquence de Traitements phytosanitaires.

Les plus lus

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

Pourquoi le groupe Axéréal arrête son activité fruits et légumes ?

25 producteurs commercialisaient noix, asperges et pommes de terre bio via la coopérative.

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

production de chou-fleur en Bretagne
Sica Saint-Pol de Léon : un chiffre d'affaires en hausse malgré les intempéries et la baisse des volumes

L’année 2023 a été très compliquée au niveau climatique, entraînant une baisse des volumes, mais avec un chiffre d’affaires de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes