Aller au contenu principal

« Vers des vergers 2D plus étroits et plus rentables »

© RFL

Laurent Roche, ingénieur CTIFL spécialiste de la conduite des vergers de fruits à pépins, nous explique la notion de verger 2D.

 

A quoi correspond cette nouvelle notion de verger 2D ?

« La notion 2D exprime la volonté de concevoir des haies fruitières plus étroites, mais tout aussi performantes en termes de production et de qualité des fruits. Une haie de faible épaisseur facilite l’ensemble des travaux du verger : la taille, l’éclaircissage, les applications des produits phytosanitaires, et surtout la récolte des fruits en réduisant les temps de travaux. Les conduites en 2D permettent une meilleure maîtrise de la canopée des arbres durant la vie du verger. L’objectif est de disposer d’un volume défini et définitif durant le vieillissement du verger grâce notamment au renouvellement des branches fruitières ou à la taille mécanique. Bien que le terme 2D soit usurpé, celui-ci exprime des haies fruitières plus étroites et mieux adaptées au développement de la mécanisation en arboriculture. »

Quelles sont les innovations qui ont permis cette évolution ?

« Cette évolution est liée au développement de nouveaux cultivars plus colorés, mieux adaptés à la culture en haie fruitière, à l’arrivée d’une nouvelle offre de porte-greffe plus productive. Par ailleurs, la créativité des pépiniéristes permet de disposer désormais de plants fruitiers préformés sur un ou plusieurs axes. Ce type de plants qui offre des anticipés mieux placés nécessite peu ou pas de formation de l’arbre au verger et facilite le développement de la haie dans le plan au lieu d’un volume. L’ingénierie des agro-équipementiers avec l’arrivée de nouveaux outils comme les lamiers, les plateformes polyvalentes, les outils d’éclaircissage mécanique et même des effeuilleuses, participe également à cette évolution. Enfin, les résultats d’expérimentation et les premières expériences professionnelles démontrent que l’on peut encore améliorer la production sur le plan quantitatif et qualitatif dans les bassins de production français. »

Quels seront les changements les plus importants dans ces nouveaux vergers ?

« Les principaux changements seront la conception du verger (distances de plantation entre rangs et entre arbres), l’utilisation de plants préformés biaxes et l’utilisation de nouveaux porte-greffes. On se dirige vers des densités de 2 300 à 2 500 arbres/ha mais avec un nombre d’axes/ha beaucoup plus important. L’objectif est d’optimiser rapidement l’interception lumineuse, accroître la mise à fruits et la production. L’objectif est d’aller vers une simplification de la taille. Ces vergers permettront l’utilisation plus accrue d’outils mécaniques. Pour tous les travaux du verger, des solutions de mécanisation seront développées : désherbage, éclaircissage, effeuillage, des assistances à la taille et à la récolte. Les interventions humaines devraient également être optimisées par le développement de la robotique collaborative « cobotique ». En revanche, l’implantation de ces vergers nécessitera un investissement plus élevé. Mais on peut s’attendre à un niveau de rentabilité plus élevé et plus rapide au regard des premiers résultats économiques déjà obtenus. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Prévisions de récolte : une très faible production européenne d'abricot en 2021
Les prévisions de récolte européenne d'abricot sont particulièrement basses cette année. Si les chiffres sont encore incertains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes