Aller au contenu principal

Tomate d’industrie : bilan 2023 de l’italien Mutti, entre difficultés climatiques et hausse des coûts

Le leader des produits à base de tomate a dressé le bilan de sa campagne 2023. Le prix des tomates a été réévalué à la hausse pour les producteurs mais Mutti s’interroge pour le futur, dans un contexte de coûts de production élevés.

Mutti a transformé 525 000 tonnes de tomates italiennes pour cette saison 2023.
© Mutti

L’italien Mutti a annoncé avoir transformé 525 000 tonnes de tomates italiennes pour cette saison 2023. La campagne a été marquée par un démarrage tardif en raison des conditions météorologiques défavorables de mai à début juin avec de violentes averses dans toute la plaine du Pô et le Tavoliere delle Puglie.

A lire aussi : Tomate d’industrie : Panzani s’implique en production pour relancer l’origine France 

 

Des tomates 100 % italiennes

La campagne s’étend habituellement sur environ 75 jours, de la mi-juillet à la fin du mois de septembre. Cette année, elle s’est exceptionnellement prolongée jusqu'au début du mois d'octobre. Plus de 800 familles d'agriculteurs italiens livrent les usines de Montechiarugolo (province de Parme), Collecchio (province de Parme) et Oliveto Citra (province de Salerne).

Mutti précise à FLD « utiliser uniquement des tomates italiennes qui sont cultivées à proximité de ses sites de production afin d’être transformées moins de 6 heures après la récolte et ainsi garder les saveurs et la fraîcheur des tomates ».

Massimo Perboni, directeur du service agricole de Mutti, a commenté : «Les conditions climatiques du printemps 2023, qui ont frappé l'Émilie-Romagne et les Pouilles, ont eu un impact significatif sur la planification de la production, a commenté. Mutti a géré la campagne en choisissant de soutenir activement le secteur agricole et en réajustant ses activités

 

Le prix des tomates négocié en hausse pour les producteurs

En plus du climat, un autre défi a affecté la campagne de cette année : le prix des tomates. Après une négociation « particulièrement longue » entre les transformateurs de tomates et les représentants des agriculteurs, une hausse du prix des tomates de 38 % dans le nord de l’Italie a été acté. Le prix est passé de 108,5 € à 150 € par tonne, contre 92 € il y a deux ans. Ces augmentations s'ajoutent aux coûts de production globaux élevés, notamment ceux liés aux matières premières utilisées pour les emballages.

Francesco Mutti, directeur général de Mutti : « Nous devons nous servir de l'expérience de cette année pour réfléchir de manière précise à ce à quoi devrait ressembler l'avenir de la filière tomate. L'augmentation des coûts risque d'entraîner des déséquilibres. (…) Chez Mutti, nous pensons déjà à 2024, à de nouveaux plans de production et aux nouveaux défis à relever. »

Des réflexions qui s’étendent jusque sur la relance de la filière française. Interrogé par FLD, Mutti s’est exprimé sur le sujet.

Entreprise historique née il y a 120 ans à Parme et leader en Europe en matière de produits à base de tomates, Mutti approvisionne 100 pays avec, en 2022, un chiffre d’affaires net de 563 millions d’euros.

Les plus lus

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Face à la sécheresse, comment l'agriculture des Pyrénées-Orientales envisage sa gestion de l'eau ?

Face au manque d’eau, à l’amenuisement des réserves et à la sécheresse prolongée, les Pyrénées-Orientales se concertent pour…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Tavelure sur une feuille de pommier
Tavelure : quelle est cette piste de recherche innovante contre la maladie numéro 1 du pommier ?
Une piste de recherche actuellement à l’étude contre la tavelure, principale maladie du pommier, repose sur la combinaison d’une…
Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

90 % des vergers de Blue Whale sont protégés par des filets de protection anti-grêle. En revanche la couverture anti-gel ne représente que 55 % des surfaces.
Rencontres Blue Whale : le changement climatique et la gestion de l'eau s'invitent aux débats

Avec les premières Rencontres Blue Whale, le groupement de producteurs s’est donné une feuille de route pour appréhender les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes