Aller au contenu principal

Sud-Ouest : quatre projets pour développer la châtaigne industrie

La filière châtaigne s’organise dans le Sud-ouest afin de répondre à la demande de produits transformés français.

Bellefer est une des deux variétés plantées pour la filière industrie avec Bournette.
Bellefer est une des deux variétés plantées pour la filière industrie avec Bournette.
© RFL

« La production de châtaigne du Sud-ouest est destiné à 90 % au marché du fruit frais, constate Géraldine Maignien de l'Union Interprofessionnelle Châtaigne Sud-Ouest. Or la consommation de châtaigne fraiche s'érode au profit des marrons pelés et de la crème de marron. Contrairement à l'Ardèche, l'Aveyron ou la Corse, le bassin du Sud-Ouest a peu de production fermière de produits transformés. Mais il existe des industriels qui importent leur matière première d'Espagne ou d'Italie. »

Face à ce constat, plusieurs projets émergent afin de créer des vergers de châtaigne destinés à l'industrie. Terres du Sud, à la demande de son partenaire Innov Chataigne (Dordogne), une entrerpise de pelage, accompagne des producteurs adhérents dans des projets de plantation. « Cinq hectares ont été plantés en 2021, 10 autres le seront en 2022 avec un objectif à 5 ans de 150 ha, détaille Dimitri Bécans, technicien de production pour Terres du Sud. Nous développons une filière intégrée où nous nous occupons de fournir les plants aux producteurs, de les accompagner techniquement et de leur fournir un débouché assuré avec des prix fixes sur l'année. »

Cette surface pourrait permetter de produire 500 t de châtaigne soit l'équivalent des besoins actuels de l'industriel. Limdor (Haute-Vienne), Fermes de Figeac (Lot), Scaap Kiwifruit (Pyrénées-Atlantiques) et Charentaise Fruitière (Charente) se sont associés au sein de Châtlenge afin de mettre en commun des moyens pour développer des vergers destinés à l'industrie. L'Atelier de la Châtaigne (Haute-Vienne) et quatre producteurs de Dordogne ont aussi des projets d'unité de transformation.

Des vergers densifiés à surveiller

Tous les projets sont partis sur une conception de verger intensifié avec deux variétés à ce jour : Bourette et Bellefer. Ces deux variétés sont productives afin de compenser des prix plus faibles, faciles à éplucher pour augmenter le rendement matière et ont un taux de sucre élevé pour la qualité gustative. « Nous avons besoin de fruits de calibre plus faible que pour le frais, entre 70 et 90 fruits par kilo », fait remarquer Dimitri Bécans. Sur la conduite du verger, les choix sont à l'intensification.

« Nous plantons entre 280 et 360 plants par hectare, continue-t-il. L'objectif est de pouvoir avoir une mise à fruit dans les quatre ans, de professionaliser en facilitant la taile et d'optimiser le materiel et la main d'œuvre. L'objectif de rendement d'un verger adulte est de 4 à 4,5 t/ha ». Pour ces vergers, l'irrigation est obligatoire. Mais les bases techniques sont encore fragiles. « Nous avons peu de recul sur ce type de verger pour ces variétés, précise Géraldine Maignien. On sait comment ils se comportent les dix premières années. Mais à partir de 10 ans il faut intervenir pour limiter la croissance des arbres, soit par une taille sévère, soit par un arrachage ». Deux vergers expérimentaux sont implantés en Dordogne, un au centre CTIFL de Balandran et l'autre sur le site de Douville d'Invenio.

Si vous êtes intéréssés par le projet de Terres du Sud vous pouvez contacter Dimitri Bécans : dimitri.becans@groupe-terresdusud.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

“Coup de fatigue” pour la consommation de fruits et légumes frais et un vrai décrochage du bio
Les Français sont fatigués de cuisiner maison et se retournent désormais vers les produits transformés. Sous la contrainte…
Pour faire face aux aléas climatiques, ces serres peuvent être chauffées avec une énergie renouvelable.
FranceAgriMer ouvre un programme d'aide aux investissements pour les serres pour faire face aux aléas climatiques
FranceAgriMer met en place un programme d’aide de 10 millions d’euros pour des investissements dans les serres, tunnels et…
Les futures fermes contiendraient 400 systèmes de culture empilés les uns sur les autres.
Bouches-du-Rhône : une ferme verticale teste la "géoponie rotative"
La géoponie rotative est testée par la ferme verticale Futura Gaïa avec comme objectif de vendre la technologie dans l’industrie…
Des Producteurs de tomates et concombres de l'Ouest de la France créent une AOP de mise en marché
Quatre coopératives productrices de tomates et concombres (Solarenn, Kultive, Océane et Vitaprim) lancent une association d'…
Sécuriser et développer la production d'amandes de façon qualitative et garantir un niveau de valorisation, tels sont les enjeux de  la jeune filière "Pistache en Provence".
Provence : la pistache structure sa filière
Réimplanter la culture de la pistache dans le paysage provençal est bien loin de l’utopie, la filière s’organise pour renaître de…
Pays de la Loire : une nouvelle association voit le jour
Créée à l’initiative de producteurs, l’association Pays de la Loire Fruits et Légumes vise à structurer la filière régionale de l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes