Aller au contenu principal

Sud-Ouest
[Salon de l'agriculture] La tomate de Marmande, marque collective... en attendant l’IGP

La marque collective Tomate de Marmande a été officiellement lancée sur sur le Salon de l’Agriculture le 25 février.

Danièle Marcon, productrice et présidente de la tomate de Marmande :  « Les producteurs sont demandeurs de cette marque collective pour créer de la valeur et rassurer le consommateur quant à son origine. L’objectif est de demander l’IGP d’ici deux-trois ans ».  © Julia Commandeur - FLD
Danièle Marcon, productrice et présidente de la tomate de Marmande : « Les producteurs sont demandeurs de cette marque collective pour créer de la valeur et rassurer le consommateur quant à son origine. L’objectif est de demander l’IGP d’ici deux-trois ans ».
© Julia Commandeur - FLD

Le dépôt à l’INPI de la marque avait été fait le 19 septembre 2019 et son enregistrement officiel le 19 décembre. Sur le Salon de l'agriculture, rappelant l’histoire de la tomate dans le Marmandais, Danièlle Marcon, présidente de la section tomate à l’AIFLG* et du collectif, précise : « Les producteurs sont demandeurs de cette marque collective pour créer de la valeur et rassurer le consommateur quant à son origine. L’objectif est de demander l’IGP d’ici deux-trois ans. Nous voulons faire vite car nous voulons capitaliser sur la mémoire collective et ce sont surtout les consommateurs seniors qui connaissent la marque ; et nous voulons sauver une filière d’industrie qui souffre de la concurrence étrangère. »

Selon une étude Ipsos pour le collectif, 65 % des Français connaissent la tomate de Marmande et les chefs lui reconnaissent des caractéristiques culinaires et organoleptiques. Et surtout, le consommateur rattache le terme « de Marmande » à l’origine et non au type variétal, point qui bloquait les démarches auprès de l’INAO.

Deux cahiers des charges : un pour le frais, l'autre pour le transformé

Marque réservée au collectif, elle regroupe la plupart des volumes avec 90 producteurs (dont une quinzaine en frais) pour 640 ha et 50 000 t en transformé et 2 000 t de bouche, sous les marques Clair&Vert, Rougeline, Val d’aure et la ferme de Jardiney pour le frais, et Les Jus de Marmande et Tomates d’Aquitaine (les deux usines de Terres du Sud) et Lucien Georgelin (confitures) pour le transformé.

Un cahier des charges pour le frais et un pour le transformé ont été mis en place : la tomate doit être produite dans la zone de Marmande (de Bergerac à Agen), en pleine terre, de mi-mai à fin octobre en PBI (protection biologique intégrée) et récoltée à maturité (et à la main pour le frais), ce qui implique la formation du personnel. La commercialisation des produits concerne le territoire national.

* Association des fruits et légumes du Lot-et-Garonne.

Marque réservée au collectif, elle regroupe la plupart des volumes des 90 producteurs en frais et transformé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les neuf maraîchers adhérents à l'OP Ydeal sont situés dans un rayon de 20 km au sud de Nantes. © Ydeal
Débuts prometteurs et projets d’avenir pour la nouvelle organisation de producteurs Ydeal
Créée début 2020 en région nantaise, l’OP Ydeal avec sa marque Le Potager de Jade mise sur la proximité, la réactivité et la…
Les 5 plus gros marchés du bio en Europe
Les consommateurs de l’Union européenne ont dépensé plus de 42 milliards d’euros pour les produits bio en 2018, dont plus de la…
tomate san pesticides
« Sans pesticide » et « Sans résidus de pesticides » font polémique
Les groupements de producteurs engagés dans les démarches « sans pesticides » ou « sans résidu de pesticides » réagissent…
Cette installation a été mise en place en mars. La première récolte, avec de faibles volumes, est prévue en 2021.  © Blue Whale
Blue Whale veut révolutionner le raisin bio
Le projet de raisin bio sous abri-climatique semble sur de bons rails. Il permettra de sécuriser le producteur et de répondre aux…
Le guayule est adapté aux conditions pédoclimatiques du sud de la France. Sa culture peut se concevoir dans le cadre d’une diversification.
Diversification : Le guayule produit du caoutchouc naturel
Issu de régions désertiques du continent nord-américain, le guayule offre des perspectives très prometteuses de développement d’…
Sodexo : solidarité et partenariats pour des fruits et des légumes locaux
Sodexo poursuit son engagement pour le développement et le soutien des filières agricoles locales et de qualité. Contexte EGalim…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes