Aller au contenu principal

Congrès FNPF
Restauration collective : le rôle essentiel des grossistes

Une table ronde lors congrès de la Fédération nationale des producteurs de Fruits (FNPF) a souligné l'importance des grossistes, de par leur savoir-faire logistique, pour faciliter l’approvisionnement en fruits français en restauration collective.

La restauration collective représente aujourd’hui 7 % du marché des fruits et légumes frais, a-t-il été rappelé lors du congrès de la FNPF. © Véronique Bargain - FLD
La restauration collective représente aujourd’hui 7 % du marché des fruits et légumes frais, a-t-il été rappelé lors du congrès de la FNPF.
© Véronique Bargain - FLD

Le congrès de la FNPF (cf. FLD Hebdo du 6 février) a montré les opportunités possibles pour les fruits français en RHD. « Mais les fruits locaux ne seront pas éligibles s’ils ne sont pas bio, en conversion, sous signe de qualité ou d’origine ou HVE », a précisé Sylvie Dauriat, présidente de Restau’co. Un frein souvent évoqué est le prix. « L’aspect prix varie selon les produits, note Benoît Gilles, directeur commercial de Mag Fruits. En pommes et poires, les Français sont très compétitifs et répondent à la demande en termes de calibre et volumes. C’est plus compliqué pour le raisin. » « Le plus important est qu’il y ait une volonté politique et des réseaux, estime François Boussard, élu du Conseil départemental de la Sarthe. Une expérimentation dans un Ehpad a permis de réduire les déchets de 20 %, ce qui donne plus de marge pour acheter des produits de qualité. »

Le frein du prix peut aussi être levé en travaillant le coût portion, par des calibres adaptés, le portionnement, des salades mixant fruits locaux et conserve, l’achat de produits de saison… Des démarches apportant une valeur supplémentaire (HVE, IGP…) permettent aussi de sortir d’une logique prix. Un autre frein est la complexité des procédures d’appel d’offres, obligatoires à partir de 40 000 €. « Il faudrait mettre en cohérence la loi sur les appels d’offres et la loi Alimentation », estime Luc Barbier, administrateur de la FNPF. Mais le plus gros frein pour les producteurs est la logistique. Le rôle des grossistes est donc essentiel. 90 % des fruits et légumes livrés en restauration collective passent déjà par des grossistes qui peuvent faciliter l’approvisionnement local. « Il ne faut pas opposer grossistes et petits producteurs, ont souligné les professionnels. Les grossistes ont un savoir-faire et peuvent aider les producteurs en termes de logistique, conseil, complément de gamme. »

La réunion a permis de montrer le rôle des grossistes dans l’approvisionnement local.

Lire aussi : Congès FNPF : La HVE, une opportunité de communication positive

 

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Dégâts de gel : déjà une « annus horribilis » pour les arboriculteurs
Les nuits de gel de la semaine du 5 avril ont causé d’important dégâts principalement en arboriculture et viticulture. Tous les…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
Dégâts de gel dans l’Hérault : les températures étaient trop froides...
Les nuits des 6 et 7 avril, dans l’Hérault, les températures ont chuté jusqu'à -8°C et des parcelles d’arbres fruitiers et de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes