Aller au contenu principal
Font Size

Auvergne-Rhône-Alpes : les Rendez-vous de l'arbo se penchent sur les attentes du consommateur

Les Rendez-vous de l’arbo en Auvergne-Rhône-Alpes ont évoqué les attentes des consommateurs et comment y répondre.

Les Rendez-vous de l'arbo en Auvergne-Rhône-Alpes ont réuni 240 participants autour des attentes du consommateur. © Agriculture Dromoise
Les Rendez-vous de l'arbo en Auvergne-Rhône-Alpes ont réuni 240 participants autour des attentes du consommateur.
© Agriculture Dromoise

Les Rendez-vous de l’arbo, organisés par l’association Fruits Plus, se sont penchés sur les attentes du consommateur et leur satisfaction lors d’une matinée d’information en décembre dernier à Valence. « Les Français sont plus attentifs qu’avant à ce qu’ils mangent. Ils sont plus exigeants, inquiets, soucieux de leur santé, ont « faim » de naturel, de goût », a expliqué le sociologue Eric Birlouez, ingénieur agronome et sociologue de l’alimentation lors d’une visioconférence. Les consommateurs interrogés déclarent aller davantage vers le « fait maison », les produits de saison, frais, locaux, le végétal. Ils ont besoin de se rassurer, de transparence sur les produits alimentaires (origine, conditions de production…). Ils font confiance aux petits agriculteurs, labels de qualité, au « Made in France ». Pour leur donner confiance, Eric Birlouez prône la communication via les médias, réseaux sociaux, internet… et met l’accent sur la puissance du contact direct en tenant un discours simple, sincère.

Troisième voie entre conventionnel et bio

« Pour satisfaire les attentes du consommateur, il y a les ressources génétiques avec des variétés à potentiel gustatif élevé », a indiqué Raphaël Martinez, directeur de l’AOP pêches et abricots de France, lors de la table ronde. Mais aussi les circuits courts, les démarches « Zéro résidu de pesticides », « Les vergers écoresponsables » et la certification « Haute valeur environnementale ». De l’avis de Frédéric Chatagnon, consultant, « ces démarches constituent une troisième voie entre le conventionnel et le bio, intéressantes et solides pour construire des stratégies d’exploitation ou de coopérative ». Primeur en Isère et Meilleur ouvrier de France, Maxime Lafranceschina s’appuie, lui, sur un sourcing pointu pour satisfaire ses clients. Il fait remarquer que, si un fruit est « tip top », le client en redemandera. C’est la meilleure des publicités. Et au point de vente collectif La Musette de Valentine, installé sur le site du lycée agricole du Valentin à Bourg-lès-Valence, les clients viennent y chercher le goût, du bio, l’échange avec les producteurs, a expliqué le directeur de l’exploitation de cet établissement, Guillaume Fichepoil.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
Mâche, blette, épinard, roquette s'accommodent de la moindre luminosité des serres photovoltaïques avec une baisse du rendement de 25% à 40%.
Serres photovoltaïques : « La perte de rendement est acceptée par certains producteurs qui ont des abris surdimensionnés»
Témoignage de Thierry Corneille, conseiller au Ceta de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes