Aller au contenu principal

Expérimentation : La Pugère se projette dans l’avenir

Avec le renouvellement de sa présidence, une intégration au CTIFL qui se profile, et davantage de diversification dans ses programmes, la station d’expérimentation de La Pugère ouvre une nouvelle période.

La Pugère va s’ouvrir plus largement à des productions comme l’amande, mais aussi potentiellement la pistache ou la prune. © E.Delarue
La Pugère va s’ouvrir plus largement à des productions comme l’amande, mais aussi potentiellement la pistache ou la prune.
© E.Delarue

Après plusieurs années délicates sur le plan financier, la station d’expérimentation fruitière de La Pugère est aujourd’hui bien résolue à repartir de l’avant. Sa nouvelle présidente, Marianne Di Costanzo, productrice de fruits à noyau et à pépins depuis une dizaine d’années à Eyragues (Bouches-du-Rhône), ambitionne de permettre à la station régionale de « rester la référence pour la qualité de ses essais, en adéquation avec son terroir. »

A l’occasion de l’assemblée générale annuelle de la structure qui s’est tenue en visioconférence en juin dernier, Marianne Di Costanzo a indiqué vouloir s’investir pour « continuer les essais et pérenniser La Pugère en menant une restructuration interne des postes et des responsabilités, et surtout, en développant les partenariats financiers avec les demandeurs d’expérimentation. »

Cap sur la diversification

La station entend poursuivre ses partenariats techniques grâce auxquels elle peut mettre en place des expérimentations à grande échelle, sur son site ou en d’autres lieux. Cela va notamment passer par une diversification des espèces sur lesquelles la station va travailler. Essentiellement centrée sur les productions emblématiques du bassin, la pomme et la poire, « La Pugère va s’ouvrir plus largement, comme l’expriment les besoins des professionnels, à des productions comme l’amande, mais aussi potentiellement la pistache ou la prune ». Dans ses programmes, La Pugère va continuer à mener des essais variétaux, sur la conduite et les techniques culturales, mais aussi plancher sur les solutions nécessaires pour assurer la compétitivité des exploitations, et s’employer à répondre aux exigences du changement climatique. Les travaux sur les ombrières photovoltaïques, qui ont débuté l’an dernier, en font partie. « Les changements qui s’opèrent sur les marchés, et le bouleversement climatique qui bouscule aussi les maladies potentielles, nécessitent que l’on puisse apporter des idées et des solutions viables, et des données techniques sûres à la profession », ajoute Marianne Di Costanzo. Les arboriculteurs doivent aussi avoir des moyens de répondre, par exemple, à la problématique du feu bactérien ou à l’émergence de la punaise diabolique dans les vergers. Pour conserver sa position régionale, la qualité de ses essais et sa proximité avec les arboriculteurs, la station souhaite aussi mener à bien son partenariat avec le CTIFL. Le dossier de cette nouvelle intégration de l’expérimentation régionale est toujours à l’étude.

 

A lire aussi :

Les paillages en verger à l’essai à La Pugère

Expérimentation : La Pugère sort de la zone d’ombre

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les neuf maraîchers adhérents à l'OP Ydeal sont situés dans un rayon de 20 km au sud de Nantes. © Ydeal
Débuts prometteurs et projets d’avenir pour la nouvelle organisation de producteurs Ydeal
Créée début 2020 en région nantaise, l’OP Ydeal avec sa marque Le Potager de Jade mise sur la proximité, la réactivité et la…
Les 5 plus gros marchés du bio en Europe
Les consommateurs de l’Union européenne ont dépensé plus de 42 milliards d’euros pour les produits bio en 2018, dont plus de la…
tomate san pesticides
« Sans pesticide » et « Sans résidus de pesticides » font polémique
Les groupements de producteurs engagés dans les démarches « sans pesticides » ou « sans résidu de pesticides » réagissent…
Cette installation a été mise en place en mars. La première récolte, avec de faibles volumes, est prévue en 2021.  © Blue Whale
Blue Whale veut révolutionner le raisin bio
Le projet de raisin bio sous abri-climatique semble sur de bons rails. Il permettra de sécuriser le producteur et de répondre aux…
Le guayule est adapté aux conditions pédoclimatiques du sud de la France. Sa culture peut se concevoir dans le cadre d’une diversification.
Diversification : Le guayule produit du caoutchouc naturel
Issu de régions désertiques du continent nord-américain, le guayule offre des perspectives très prometteuses de développement d’…
Sodexo : solidarité et partenariats pour des fruits et des légumes locaux
Sodexo poursuit son engagement pour le développement et le soutien des filières agricoles locales et de qualité. Contexte EGalim…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes