Aller au contenu principal
Assemblée générale de l’ANPP

Pommes-poires : reprendre la main sur la comm’

Lors de son assemblée, l’ANPP a réuni la filière f&l autour d’une table ronde : “Quelle communication grand public pour changer l’image de la production ?”

La communication grand public est décidément au coeur des interrogations des professionnels. L’ANPP en avait fait l’objet de sa table ronde à l’occasion de son assemblée générale du 6 décembre. « On a un consommateur de plus en plus sollicité par les médias, concerné et qui se croit “consomm’expert”, dans un contexte de déluge d’informations anxiogènes », souligne Sandrine Gaborieau, responsable marketing et communication. L’ANPP a décidé de reprendre la main sur la communication, en devenant proactive. « Depuis cet été, nous échangeons avec Greenpeace, avec la branche limousine de Générations futures, précise Daniel Sauvaitre, président. On a multiplié la prise de parole et notre présence dans les médias régionaux, nous ouvrons nos vergers… Avec tout ça, nous élevons le niveau de connaissances des consommateurs, donc quand l’attaque arrivera, elle sera moins puissante. » Les producteurs peuvent suivre des formations de média training. Les résultats commencent à se faire sentir. « Il y a une tendance qui émerge, une sorte de bienveillance des médias par rapport à nos métiers, qui acceptent de nous recevoir, se réjouit Rémy Foissey, arboriculteur dans le Gard. On a un logo Vergers Écoresponsables qui dit tout mais le fond du sujet est d’une telle complexité que ça demande du temps pour être expliqué. »

C’est justement le problème. Comment communiquer ? « Notre société a organisé son information sur les désaccords et les dissensus. Moi, je veux des espaces d’information où les gens sont d’accord entre eux, revendique Louis Orenga, directeur général d’Interfel, d’Aprifel et du CTIFL. La série E = M6 Nutrition est donc un succès à saluer pour la filière f&l dans le sens où elle a réuni une chaîne privée et les professionnels, les scientifiques et les associations de consommateurs via Aprifel. » Mais ce succès est-il facilement reconductible ? Ce n’est pas dans un spot de 10 secondes que la filière peut expliciter ses messages. Et la communication collective n’est pas possible sur les chaînes publiques (les décrets d’application n’ont jamais été publiés). « S’il y a une loi agricole, on veut que la communication collective air sa place dans la publicité. Elle ne représente que 2 % face à la publicité privée, approuve le député Dominique Potier. Mais réfléchissez à d’autres solutions, car aujourd’hui la télévision est en baisse d’utilisation, au profit des écrans Web et applis. » Et de rassurer les arboriculteurs : « Votre capacité à vous mobiliser, à communiquer, je trouve cela exemplaire. Et la démarche Vergers Écoresponsables rentre tout à fait dans les objectifs de l’atelier 11* des EGalim. »

 

* Réussir la transition écologique et solidaire de notre agriculture en promouvant une alimentation durable.

 

Lire aussi : Pommes-poires : Vers une bonne campagne pour les producteurs

 

Brèves de l’AG     Brèves de l’AG     Brèves de l’AG     Brèves de l’AG     Brèves de l’AG     Brèves de l’AG     

 

Vergers Écoresponsables : de la suite dans les idées

Outre la communication, l’objectif de l’ANPP est d’obtenir le niveau 3 de la certification environnementale, le plus haut niveau (niveau 2 actuellement), pour sa Charte Qualité des Pomiculteurs de France (Vergers Écoresponsables). Autre idée évoquée par Daniel Sauvaitre dans son discours le matin du 6 décembre : « Une déclinaison du label Vergers Écoresponsables en Vergers Écoresponsables bio aurait sans doute de la pertinence. C’est à réfléchir ».

 

Les pommes et poires françaises poussent la comm’

Le plan de communication 2017-2018 de l’ANPP (cf. FLD Mag de septembre 2017) se base sur deux leviers : pousser la notoriété (parrainage TV, presse professionnelle) et expliciter le contenu du label. Outre des actions sur les lieux de ventes et une forte présence sur les réseaux sociaux, l’ANPP mise sur l’événementiel : les Vergers Ouverts pour la 7e fois, et pour la 1ère fois, un stand Vergers Écoresponsable au Sia (90 m2 situé entre les stands d’Interfel et de Pink Lady).

 

Vergers Ouverts 2017 : bilan satisfaisant

L’opération Vergers Ouverts s’est déroulée en deux week-ends en 2017 : les 9-10 septembre (pour les régions précoces) et les 23-24 septembre (pour les régions tardives). 57 vergers ont participé, dont beaucoup de nouveaux producteurs. Quinze producteurs avaient reçu un média training. L’ANPP fait état de 233 retombées média.

 

Pommes-poires : boom de l’industrie

Les ventes à l’industrie (jus et compotes) de pommes et poires, à fin semaine 47, ont totalisé 77 577 t (+32 % sur un an), avec notamment une forte hausse pour les jus (+521 %) et des prix à la transformation qui explosent.

 

 

À lire aussi

  • Vignette
    Tendance : évolution en ordre dispersé

    Le commerce est resté décevant pour le chou-fleur, l’endive et le poireau, les ventes manqu

  • Vignette
    Perspective : un contexte moins favorable

    La poursuite des vacances scolaires dans deux zones sur trois, dont la région parisienne, et la f

  • Vignette
    Carotte

    Tendance : Les arrachages sont restés difficiles, après les intempéries, et les écarts de

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance : Le marché est resté peu évolutif, sur l'ensemble de la semaine.

  • Vignette
    Concombre

    Tendance : La saison française s'est mise en place, avec le début d

  • Vignette
    Endive

    Tendance : Le marché est resté morose, ces derniers jours.