Aller au contenu principal

Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel

Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes poires, il est encore trop tôt pour évaluer cet impact sur la prochaine récolte.

© RFL

Les épisodes de gel début avril ont impacté toutes les zones de production de pommes et poires. Lors de la présentation de la campagne de communication des Vergers écoresponsables, Vincent Guérin, de l'Association nationale pommes poires, a indiqué qu'il était cependant trop tôt pour des bilans chiffrés. S'il est certain que les volumes seront plus faibles que la moyenne, il faudra attendre fin juin avant de pouvoir réaliser des prévisions de récolte.

Deux hypothèses pour la prochaine campagne

Pour préparer la prochaine campagne, l'ANPP travaille sur deux hypothèses de pertes quantitatives, qu’il faut prendre avec beaucoup de recul à ce stade : la première hypothèse mise sur des pertes de l'ordre de -20 %, tandis que la seconde, -30 %. Si les pertes de poire sont comprises entre ces deux hypothèses, la disponibilité de poires serait comprise entre 214 000 t et 230 000 t (avec des volumes d'importation habituels), ce qui serait suffisant pour gérer le marché à peu près normalement. En pomme, toujours dans le cadre de ces hypothèses, la disponibilité serait comprise entre 1,34 Mt et 1,51 Mt, alors que les besoins du marché français sont de 1,16 Mt (plus 422 000 t d’export).

Voir aussi Le froid fait exploser les prix à la production oléicole

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes