Aller au contenu principal

Une nouvelle champignonnière bio dans le Vaucluse

Victor Lallement et Quentin Blochard remettent les champignons à l’honneur dans le Luberon en réhabilitant une mine d’ocre pour installer la champignonnière bio Terra Mycota.

Victor Lallement et Quentin Blochard ont réhabilité un kilomètre de galerie pour redémarrer la production de champignon dans les mines d'ocre.
Victor Lallement et Quentin Blochard ont réhabilité un kilomètre de galerie pour redémarrer la production de champignon dans les mines d'ocre.
© M. Lallemand

Victor Lallement et Quentin Blochard sont les jeunes gérants de la champignonnière, Terra Mycota, créée en plein cœur des ocres du Luberon, à Roussillon. Il leur aura fallu près d’un an et demi pour venir à bout des premiers travaux de réaménagement de près d’un kilomètre de galerie avant de commencer l’activité. Car après le déclin de l’ocre, extrait comme pigment, certaines de ces mines ont été exploitées en champignonnières pendant près de vingt ans, majoritairement pour la production de champignons de Paris qui a ensuite subi la concurrence des pays de l’Est.

« Nouveaux » champignons aux propriétés nutritives recherchées

« A l’époque, il n’y avait pas cet engouement pour les autres types de champignons, tels que les pleurotes ou les shiitakés », explique Quentin Blochard. Mais aujourd’hui, il y a une autre attente de la part des consommateurs. On observe une volonté de retour au local, à la proximité. « Ces « nouveaux » champignons ont des propriétés nutritives vertueuses et recherchées », poursuit-il. Le shiitaké par exemple, en dehors de sa simple qualité gustative aux saveurs douces et boisées, est reconnu pour ces propriétés nutritionnelles.

Pour valoriser leur gamme de champignons, Victor et Quentin ont également fait le choix du bio. Quelques mois après le lancement de la production, et bien que la petite exploitation ne soit encore qu’à ses débuts, le succès est au rendez-vous. Tout l’été, des événements gastronomiques sur-mesure ont eu lieu avec des artistes. Staff, vaisselle et fleurs venant également du Luberon. D’autres animations étaient prévues à l’automne. Les jeunes producteurs travaillent avec la restauration mais aussi avec les supérettes, coopératives, magasins de producteurs, et leurs champignons commencent à se frayer un chemin jusqu’à la Cité des Papes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Victor Lallement et Quentin Blochard ont réhabilité un kilomètre de galerie pour redémarrer la production de champignon dans les mines d'ocre.
Une nouvelle champignonnière bio dans le Vaucluse
Victor Lallement et Quentin Blochard remettent les champignons à l’honneur dans le Luberon en réhabilitant une mine d’ocre pour…
Coo'Alliance
Nouvelle-Aquitaine : six OP unies pour fournir la restauration collective
La nouvelle entité Coo’Alliance veut peser dans l’approvisionnement f&l de la restauration collective en Nouvelle-Aquitaine.…
Le brocoli Bimi à la conquête du marché français
Le producteur Picvert et le sélectionneur Sakata se sont engagés ensemble pour développer la production origine France de la…
La performance environnementale est un des gros points forts de la micro-injection sécurisée (En photo, test de migration en culture de kiwi).
La micro-injection dans le tronc, voie d’avenir pour la protection phytosanitaire des vergers ?
La micro-injection sécurisée fait partie des méthodes d’application de produits phytosanitaires actuellement étudiées en…
Innovation bio : le consommateur veut être écouté et attend du local mais se moque de la praticité
François Labbaye de Bio Panel a proposé sur Natexpo un éclairage pour comprendre le consommateur bio, sa vision de l’innovation…
Communiquer sur le plaisir des légumineuses et non sur la notion de protéines végétales
[Références mises à jour le 9 novembre 2021] Alors qu’elles sont bourrées d’avantages, pourquoi les protéines végétales peinent-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes