Aller au contenu principal
Font Size

Occitanie : Un projet de recherche ambitieux sur la noix

« La noix de demain » est le nom du programme de recherche initié par le Comité du Noyer et du Châtaignier du Lot. Objectifs : favoriser l’émergence de techniques de production alternatives afin d’améliorer la rentabilité des noyeraies.

Vingt-sept producteurs du Sud-ouest ont accepté de participer financièrement au projet.
© Défense paysanne 46

Tout est parti d’un voyage au Chili, en 2017 (lire : La noix, culture business au Chili). Il s’agissait d’étudier les méthodes de production que met en œuvre ce pays, l’un des plus grands producteurs de noix au monde, et qui sont parmi les plus en pointe. « Nous avons ainsi visité nombre de vergers à la productivité impressionnante et surtout, nous avons rencontré deux spécialistes de la production nucicole chilienne, Jean-Paul Joublan et Pablo Nunez », explique Lydie Leymarie-Lachaud, ingénieur au Comité du Noyer et du Châtaignier du Lot. Et de poursuivre : « Ils nous ont proposé de collaborer afin de trouver des solutions à nos problématiques françaises, notamment en matière de lutte biologique contre la bactériose du noyer. Sitôt rentrés, nous avons réuni les producteurs et leur avons présenté ce projet collaboratif en leur précisant toutefois qu’il leur faudrait y participer financièrement à hauteur de 100 €/ha pendant trois ans avec en contrepartie, le partage des résultats de parcelles d’essai ».

Un budget de 600 000 € sur quatre ans

Vingt-sept producteurs représentant 724 ha de noyeraies du Sud-ouest ont alors accepté de participer, permettant de donner naissance au projet « La noix de demain », sous la forme d’un GOEI (Groupement opérationnel pour l’expérimentation et l’innovation). « Cet engagement financier des producteurs a sans aucun doute convaincu les autres financeurs que sont l’Union européenne, la Région Occitanie, le département du Lot et la communauté de communes Cauvaldor de participer ». Le budget total s’élève à 600 000 €. Ce projet, prévu pour durer quatre ans, comporte trois axes de recherches : la lutte biologique contre la bactériose et les maladies associées en identifiant un bactériophage naturellement présent dans les vergers et susceptible de détruire la bactérie à l’origine de la maladie ; une autre solution de lutte biologique contre la mouche du brou par des bioagresseurs (insecte parasitoïde ou nématodes) ; l’amélioration des techniques de production par l’usage de biostimulants, d’engrais foliaire et de la fertirrigation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes