Aller au contenu principal

Nouvelle-Aquitaine : Un os dans le pruneau

© BIP

La filière du pruneau d’Agen est en crise depuis plusieurs mois. Après des démissions en cascade au Bureau interprofessionnel du pruneau en début d’année, c’est au tour de France Prune de jeter un pavé dans la mare  en « officialisant » les bruits de couloir. Mi-avril, l’Union des pruniculteurs individuels (UPI) a reçu un courrier de France Prune annonçant ne plus vouloir acquérir la récolte à venir, en dehors de quelques fournisseurs, sur la base d’un critère qualitatif (acidité). En effet, les stocks sont hauts, après deux années de récolte exceptionnelle… Et c’est la filière qui s’échauffe. Patrick Léger, président de l’UPI a rendu public ce document, en prédisant « l’explosion de la filière. On revient 60 ans en arrière. Tout le monde paiera et on ne maîtrisera plus rien ».
Jean-Luc Jagueneau, président de France Prune qui comprend Maître Prunille dans ses rangs, assume cette politique restrictive d’approvisionnement, dans un contexte de concurrence mondiale féroce, Chili en tête. Il évoque aussi une minorité de producteurs qui « ne mérite pas d’être sauvée car ils tirent la qualité vers le bas ». Et d’ajouter : « On a une structuration de l’offre trop éclatée. Il y a des entreprises qui n’ont pas de places déterminées, écoulent sur les marchés de niche et leur trop-plein sur les GMS ».
De son côté, Patrick Léger préconise de « contingenter les ventes », entre la valorisation sur le marché français et les pays limitrophes et le reste pour le marché mondial. Mais Jean-Luc Jagueneau prévient : « Il ne faudrait pas que la compétitivité mondiale casse la qualité, sinon à long terme, le produit est mort ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes