Aller au contenu principal

Grand-Est
Natti, la “belle pomme” d’Alsace

La nouvelle variété club est aussi une variété terroir : seuls les Alsaciens peuvent la cultiver en France. Dévoilée l’année dernière, 2019 est sa première vraie année de commercialisation.

À l’occasion du lancement de la campagne de pommes d’Alsace, la filière a présenté la petite dernière du panel variétal : Natti. Et cette variété club bicolore et sucrée semble avoir tout pour plaire. Croisement entre Topaz et Cripps Pink (variété Pink Lady), elle est par son premier parent résistante à la tavelure et tolérante à l’oïdium. Elle présente aussi une homogénéité de calibre et une maturité regroupée. Reste à tester sa capacité de conservation en frigo. Appartenant au consortium italien KSB, Bonita est cultivé en Italie (en bio), en Autriche, en Slovénie et pour la France en Alsace, sous la marque Natti, sous Vergers écoresponsables. C’est le GIE Pom’Est qui gère Natti au niveau de l’Alsace. Douze agriculteurs la produisent sur 20 ha (5 ha supplémentaires sont prévus cet automne selon le plan de plantation triennal). Le seul metteur en marché est Alsace Fruits. « En 2009 nous étions en recherche d’une pomme alsacienne pour jouer sur le côté terroir, et club car à la mode, ainsi que bicolore, avec un maximum de rouge, explique Rodolphe Hecky, gérant d’Alsace Fruits et producteur de Natti sur deux fois 2,5 ha. Avec Natti nous commençons à répondre aux attentes des consommateurs. Nous l’avons depuis trois ans et l’exclusivité française pour vingt ans. »

Un plan de commercialisation précis

D’une trentaine de tonnes l’année dernière à 250 t prévues cette année, les volumes devraient monter à 1 000 t d’ici trois à quatre ans. « 250 t pour cette année, cela représente seulement deux à trois mois de commercialisation, nous voulons donc marquer le coup, dévoile Maurice Dubois, directeur commercial d’Alsace Fruits. Nous avons donc fixé au mardi 22 octobre la date de première mise en rayon pour toutes les enseignes de la GMS. Une semaine plus tard ce sera le jus de pommes trouble Natti. Vu les écarts de tri, nous estimons les volumes à 15 000 bouteilles. » Un concours pour les chefs de rayon est aussi prévu pour faire découvrir Natti. Lancée en plateaux et en barquettes six fruits, elle est destinée à la GMS et à la RHF (les fruits seront stickés) via les grossistes. Testée cette année principalement en Alsace, sa commercialisation s’étendra peu à peu, d’abord au Grand-Est.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes