Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

Moins de pesticides, le cheval de bataille d’Anecoop

La coopérative pense qu’il y a aussi des choses à faire en orange à jus, pour répondre à la demande croissante de jus de fruits frais.

Après avoir bien installé ses variétés précoces et tardives en petits agrumes, Anecoop a fait de la limitation des pesticides son nouveau cheval de bataille. « Il s’agit d’une réelle attente des consommateurs, avec une inquiétude générale sur ce sujet », souligne Jean-Luc Angles, directeur commercial d’Anecoop France. Aujourd’hui, 10 % des agrumes chez Anecoop sont bio et la dynamique de conversion des vergers se poursuit. Il y a aussi le développement de cahiers des charges plus stricts que la réglementation européenne mais qui ne sont pas bio. « Pour l’origine Espagne, les agrumes sont la grande famille sur laquelle producteurs et distributeurs travaillent le zéro ou la diminution des pesticides, car ce sont des produits de consommation de masse, confirme Jean-Luc Angles. Bee Friendly, zéro résidu, 50 % de LMR… Chaque distributeur a son projet et nous, à Anecoop, essayons d’accompagner au mieux ces projets. »

Autre projet : l’orange à jus ? « On sent qu’il y a des choses à faire. Il y a une attente de naturalité du consommateur avec une progression de la consommation de jus de fruits frais, avec des machines à jus chez les distributeurs. La demande européenne en Valencia n’est pas satisfaite. »

Des prévisions hétérogènes

Anecoop prévoit -20 à -25 % en Naveline avec un calibre supérieur, une stabilité en Navel et une forte progression en Valencia late (faible récolte en 20162017). Côté citron et pomelo, la coopérative annonce +5 à 10 % en Primo, -20 à -25 % en Verna et -20 % en pomelo. En petits agrumes, Clemensoon (dont la campagne est déjà finie) et Clemenruby sont à +20-25 %. La Clemennules baisserait de -10 à -15 % (-30 % sur Valencia et -5 % sur Castellon) avec des calibres supérieurs. Mais les écarts de tri pourraient être moins importants que l’année dernière, donc les volumes exportés plus élevés. Les volumes de Nadorcott sont annoncés en hausse (achat important de licences il y a quelques années et intégration complète des producteurs qui les ont récupérées). « Pour cette nouvelle saison, nous sommes assez confiants, précise Jean-Luc Angles. Et le fait de commencer la campagne avec la Naveline, qui est en déficit cette année, nous permettra d’éviter une chute importante des cours sur le mois de décembre, les productions concurrentes aux nôtres étant aussi déficitaires. »

 

Lire aussi :

Dossier agrume : vert ou orange, l’agrume plaît

Marché : un zeste de nouveautés

Attentes : l’agrume se veut plus vert

Prévisions de récolte :  moins d’Espagne cette campagne ?

Les Corses s’engagent dans le zéro glyphosate

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Après quelques semaines un peu compliquées, le marché fin avril était plutôt favorable pour les producteurs français. © Véronique Bargain - FLD ...
[Coronavirus Covid-19] De la tomate française et c’est tout
L’arrêt de la RHD et des marchés, le confinement et l’appel à consommer français ont bouleversé le marché de la tomate, au…
[Coronavirus Covid-19] Une récolte d’abricots inférieure au potentiel européen
Si Medfel 2020 a été annulé en raison de la crise sanitaire, les organisateurs n’ont pour autant pas renoncé aux prévisions de…
« Le projet présente des intérêts pour tous et permet de produire du méthane sans perte de CO2 dans l’air », soulignent Jean-François Vinet (à gauche) et Erwan Bocquier.
Loire-Atlantique : des maraîchers et des éleveurs s'associent pour créer une unité de méthanisation
Maraîchers en Loire-Atlantique, Jean-François et Charles Vinet ont créé avec des éleveurs une unité de méthanisation innovante,…
[Coronavirus Covid-19] La cerise des Monts du Lyonnais, davantage en barquette ?
Une belle récolte en qualité et en quantité est attendue. Les deux gros faiseurs de la cerise de Bessenay, Cerifrais et Chambe…
[Coronavirus Covid-19] Les Français, confinés, font le choix de produits responsables
Quel est l’impact du confinement sur les achats alimentaires ? La forte croissance du bio-équitable-local sera-t-elle remise en…
L'observatoire permettra à la filière fruits et légumes de réagir rapidement   lors des crises.  © Claire Tillier - FLD
[Coronavirus Covid-19] Un observatoire des prix fruits et légumes en période de crise
Interfel et le CTIFL mettent en place un observatoire des prix et des volumes renseigné par les opérateurs de la filière fruits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes