Aller au contenu principal

Champignons : Maison Vialade va doubler ses volumes et mise sur le bio, la RSE et l’environnement

Un deuxième site pour doubler ses volumes et séparer le bio du conventionnel, des certifications en cours, et de nouvelles gammes en réflexion : les projets sont nombreux et ambitieux.

Le projet du nouveau site.
© Vialade

L’entreprise familiale Maison Vialade, spécialisée depuis trois générations dans la collecte et le négoce de champignons sylvestres, et depuis 2016 dans la production de champignons de Paris avec son site à Olette (Pyrénées-Orientales), va passer un nouveau cap. « Depuis un an et demi, nous travaillons à la construction d’un deuxième site de production, qui sera situé à une quinzaine de kilomètres de notre plateforme logistique de Saint-Charles, à Rivesaltes, explique Nicolas Vialade, directeur. Les travaux devraient débuter en début d’année, pour une mise en activité en octobre 2021. »

Séparer les activités bio et conventionnelles

Produisant actuellement 2 500 t/an de champignons de Paris, dont un tiers en bio, ce deuxième site, avec une capacité de 2 600-2 700 t, devrait permettre à Vialade de doubler ses volumes. Mais l’objectif est surtout de passer peu à peu le site d’Olette en 100 % bio d’ici 2022-2023 et dédié le site de Rivesaltes au conventionnel. « Séparer complètement les deux activités avec des sites dédiés est plus cohérent, répond à la demande de certains clients et nous anticipons la possibilité que le règlement bio interdise à terme les sites mixtes. Olette est un site qui se prête bien au bio, au pied des Pyrénées, sans entreprises voisines », souligne Nicolas Vialade.

vialade 2
Maison Vialade va séparer géographiquement la production bio de la conventionnelle. (c) Maison Vialade / croquis d'architecte

Atteindre la neutralité carbone à moyen terme

Engagée dans des démarches RSE et environnementales, Maison Vialade travaille à l’obtention de certifications : Iso 50 001 (management de l’énergie) prévue pour la fin de l’année, HVE (compliqué car pas de cahier des charges pour le hors-sol)...

L’entreprise souhaite donc un site propre et en cohérence avec ses engagements : travail sur l’amélioration des conditions de travail et le traitement des eaux de lavage, panneaux photovoltaïques pour de l’énergie en autoconsommation, matériel de construction (panneaux sandwich dernière génération) beaucoup plus isolant, matériel de production de froid et de chaud plus efficace… « Nous envisageons de travailler avec des bureaux d’études pour le suivi et un engagement à améliorer notre performance énergétique. Nous réfléchissons à la labellisation Iso 14 0001. L’idée générale est de se rapprocher d’un bâtiment neutre en consommation et d’atteindre la neutralité carbone à moyen terme. Il y aura donc un surinvestissement sur ce point. »

vialade 3
Vialade vise la neutralité carbone sur son futur site. (c) Maison Vialade/croquis d'architecte

Du champignon de Paris à d’autres espèces et à la transformation ?

Entre l’achat du terrain, le matériel, la construction, l’investissement total devrait tourner autour de 15 M€. Sur 9 000 m2 (7 500 m2 à Olette), le nouveau site sera composé d’une champignonnière, des lignes de conditionnement et l’activité bureaux et logistique, à Perpignan, y sera peut-être transférée à moyen terme. Des extensions sont aussi prévues à l’avenir. Le nouveau site ne concernera au départ que le champignon de Paris, mais la production d’autres espèces de champignons cultivés sont envisagés, à la fois à Olette et à Rivesaltes. Également en réflexion : la transformation. Vialade fait déjà « un peu de champignon séché pour tester le marché, nous avons les machines ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
champ
Avec son label GGN, GlobalG.A.P. veut s’adresser aux consommateurs
Lancé mondialement au second semestre 2021, le label GGN apparaîtra sur les emballages des fruits et légumes engagés dans la…
Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes