Aller au contenu principal

Pommes
Limousin : Perlim s’allie à Meylim

Un peu déstabilisée par des “divergences” ces deux dernières années, la filière pommes du Limousin se restructure avec l'alliance Meylim et Perlim.  

Perlim-Meylim L’alliance : le nom de la nouvelle marque est on ne peut plus clair. Les deux structures ont officialisé leur rapprochement cette rentrée. Pour Béatrice Chauffaille, responsable marketing du GIE Perlim, il s’agit de « la recomposition de la filière pommes du Limousin ». Cette nouvelle association fait suite à la démission de la coopérative Cooplim du GIE Perlim il y a un an pour « divergences » à la suite d’un changement de gouvernance en 2016.

L'an dernier, la majorité des producteurs de Cooplim avait rejoint la coopérative Limdor. « Une situation compliquée à gérer pour Perlim », ajoute Béatrice Chauffaille. Plusieurs mois sont passés, un protocole a été signé. « Certains démissionnaires de Cooplim nous rejoignent peu à peu », affirme, au passage, Béatrice Chauffaille.

Le GIE se penche donc désormais sur son avenir et tient à rassurer ses clients. « L’an dernier, si on avait des fruits dans un contexte où il n’y avait pas de pommes, on sentait quand même l’inquiétude de nos clients », explique Béatrice Chauffaille. Avec cette alliance, Perlim tient à les rassurer à la fois sur la qualité mais aussi sur les volumes. Il s’agit d’une mutualisation des services technique et commercial. Dans un climat apaisé, la nouvelle marque compte s’investir « d’arrache-pied dans les demandes sociétales », annonce Béatrice Chauffaille. L’alliance avec Meylin était toute naturelle. « Nous sommes à quarante kilomètres l’un de l’autre, nous nous complétons sur certains marchés… »

Cette alliance et la nouvelle marque se matérialisent par un nouveau logo : deux pommes entrelacées. En juillet, les deux sociétés ont fait se rencontrer les salariés des deux entités et ont constitué un logo humain dans un des vergers. La scène a été filmée par un drone afin d'immortaliser ce moment et d’envahir les réseaux sociaux. Parce que c’est sur ce terrain que la nouvelle marque a décidé de faire parler d’elle.

Fin septembre, un nouveau site internet à la nouvelle marque devrait voir également le jour.

Aujourd’hui Perlim conditionne à la Sica du Roseix à Saint-Aulaire (Corrèze) mais avec le rapprochement, la salle devrait bientôt s’avérer trop petite. « On travaille en deux équipes depuis l’hiver dernier », précise Béatrice Chauffaille. La nouvelle alliance devrait donc intégrer un nouveau site. « Nous avons deux options, nous pourrions soit reprendre le site de Saint-Laurent, fermé il y a plusieurs mois par Cooplim ou en chercher un nouveau ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes