Aller au contenu principal

Loire-Atlantique
Les maraîchers nantais demandent une revalorisation du prix de la mâche

Conséquence de l’interdiction du métham sodium : un désherbage manuel doit être réalisé, ce qui entraîne une augmentation du coût de production de 30 % à 40 %.
© Véronique Bargain - FLD

Les maraîchers nantais demandent une revalorisation du prix de la mâche de 30 % à 40 %. Sur une barquette vendue 1 €, cela se traduirait par une augmentation de 0,20 €. L’interdiction du métam-sodium en désinfection des sols entraîne une multiplication des mauvaises herbes.

Une alternative est la désinfection vapeur, qui s’avère très coûteuse. La culture ne pouvant être désherbée mécaniquement et la récolte étant mécanique, la seule solution est donc le désherbage manuel. Conséquence : une augmentation du coût de production de 30 % à 40 %.

Un changement de modèle a déjà été engagé. Une partie de la production est passée en bio. Une extension de la culture est également en cours.

« Sur le long terme, d’autres techniques seront développées, explique Bertrand Redureau, producteur à Divatte-sur-Loire. Mais nous avons besoin aujourd’hui d’une revalorisation des prix. Les consommateurs nous ont fait confiance et ont continué à consommer de la mâche nantaise. Mais face à l’augmentation des coûts de production, les distributeurs et les consommateurs doivent nous soutenir. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

PVM Ribégroupe
Le Réseau Ribé accueille PVM dans ses rangs

PVM (Parmentière de la Vallée de la Mauldre) a rejoint Le Réseau Ribé (RibéGroupe) au 1er Octobre. Entreprise…

Sept producteurs drômois relancent la filière amande française
Réunis au sein de la Cuma des 4SA, les producteurs ont investi 750 000 € dans une casserie de taille industrielle afin que l’…
Emballage plastique : le décret paraît, l’aventure commence…
Cette fois, c’est fait : le décret précisant les modalités de la suppression des emballages plastiques pour les fruits et légumes…
« Le décret de la loi Agec menace de disparition toute la filière légumes botte »
L’attache étant finalement considérée comme un emballage, radis, carottes et poireaux ne pourront plus être commercialisés en…
Maroc-UE : la Cour de justice de l’Union européenne annule l’accord agricole qui reste néanmoins « en vigueur pour un certain temps »

Le 29 septembre, la Cour de justice de l'Union européenne a annulé les décisions du Conseil relatives, à l’accord…

Biocoop s’engage dans la filière amande drômoise
En s’engageant en volume et prix pour au moins cinq ans, le distributeur a assuré une visibilité à la Cuma des 4SA, lui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes