Aller au contenu principal

Fruits & Légumes : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière fruits & légumes, de la production à la distribution

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

Réduction des phytos : Comment constituer un "groupe 30 000"

De l’initiative d’un groupe 30 000 à son financement en passant par la constitution du dossier à présenter, voici quelques étapes pour conduire votre projet.

L’appartenance à un groupe 30 000  permet aux exploitants de bénéficier de bonus ou de priorisation des aides individuelles ou collectives. © M.LeCorre
L’appartenance à un groupe 30 000 permet aux exploitants de bénéficier de bonus ou de priorisation des aides individuelles ou collectives.
© M.LeCorre

Comment former un groupe 30 000 ?

Les groupes 30 000 sont constitués de trois à une vingtaine d’exploitants. Nouvellement constitués ou déjà existants (ancien groupe Dephy, GIEE, Cuma, Geda, GDA…), ils s’appuient sur une structure d’accompagnement (Chambre d’agriculture, organisme de développement agricole, coopérative et négoce, syndicat mixte, organisation de producteurs…) pour présenter un projet visant à réduire les produits phytosanitaires en mettant en œuvre des pratiques agroécologiques. Les producteurs peuvent avec leur conseiller s’engager pour une période d’un an avec le « volet émergence » afin de préciser leur projet ou directement s’engager dans le volet « reconnaissance » qui leur permet de dérouler leurs plans d’actions individuels et collectifs pour une période de trois ans.

Comment constituer un dossier 30 000 ?

Pour constituer le dossier 30 000 à envoyer à la DRAAF de chaque région lors des appels à projet en début d’année, les producteurs peuvent se rapprocher de leur Chambre régionale d’agriculture qui va leur fournir un « canevas » pour présenter leur projet. « Quelques points majeurs doivent être particulièrement soignés pour que le dossier soit validé », explique Virginie Saingery, animatrice Ecophyto en Auvergne Rhône-Alpes, « notamment le lien avec les groupes Dephy, le plan de communication prévisionnel (journées portes ouvertes, visites d’essais, articles…) et la capitalisation attendue du projet (fiches techniques…) ». Chaque dossier est examiné par les partenaires du plan Ecophyto mais c’est le comité des financeurs qui prend la décision.

Comment est financé un groupe 30 000 ?

Un budget est octroyé pour les projets retenus afin de financer notamment l’animation du groupe par un conseiller. Ce sont les agences de l’eau dans les différentes régions qui financent l’animation des groupes ainsi qu’à hauteur de 50 à 70 % selon les bassins. L’appartenance à un groupe permet par ailleurs aux exploitants de bénéficier, selon les régions, de bonus ou de priorisation des aides individuelles ou collectives (aide aux investissements, mesures agroenvironnementales).

Quelle est la différence avec les groupes GIEE ?

D’autres agriculteurs se sont engagés dans des collectifs reconnus par l’Etat, les Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE). Les projets portés par ces groupes ont une vision plus large de l’engagement dans l’agroécologie avec un triple objectif : économique, environnemental et social. La dimension réduction des intrants phytosanitaires est un volet de leur action.

 

A lire aussi : Les groupes 30 000 pour réduire les phytos

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Neodryinus typhlocybae, parasatoïde de Metcalfa pruinosa  © JC Malausa
Metcalfa pruinosa, un ravageur polyphage sur fruits à noyau
La cicadelle pruineuse, Metcalfa pruinosa, est un ravageur polyphage pouvant causer des dégâts sur fruits à noyau du fait du…
Les conditions climatiques ont été favorables à la cloque du pêcher, mais moins de dégâts ont été observés. © A. Pelotier
Arboriculture - Bilan Phyto 2019 : en Rhône-Alpes, la cloque est surtout problématique en bio
La cloque du pêcher a touché moins de parcelles qu’en 2018 en Rhône-Alpes. Sur abricotier, l’ECA et la bactériose à Pseudomonas…
L'enjeu est aujourd'hui pour les fabricants d'emballage d'allier vertu environnementale et attractivité. © Adercarta
Des emballages « made in nature » à Fruit Logistica 2020
Le rendez-vous berlinois de la filière fruits et légumes propose nombre de nouveautés et d’innovations liées au conditionnement…
Xavier Martin, directeur opérationnel de l’UGPBAN. © Julia Commandeur - FLD
Les trois mûrisseries de Canavese dans le giron de Fruidor
À Fruit Logistica, Xavier Martin, directeur opérationnel de l’UGPBAN, est revenu pour FLD sur le très récent rachat des trois…
Invenio dispose de deux unités d'expérimentation pour construire un nouveau Pôle Amélioration des techniques culturales fraise © RFL
Nouvelle-Aquitaine : Deux pôles dédiés à la fraise à Invenio

Suite à sa fusion avec le Ciref, Invenio propose pour la fraise deux pôles complémentaires dont les synergies…

 © Biopartenaire
Plein feu sur les produits Biopartenaire

Afin de valoriser une agriculture biologique plus humaine, plus équitable et plus engagée, le Synadis Bio (qui regroupe…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes