Aller au contenu principal

Le Torymus prend son envol

Le Torymus est en passe de réguler le cynips dans les châtaigneraies du Sud-ouest. Un retour de production est constaté, mais le déploiement de l’insecte auxiliaire demande encore du temps.

Les populations de Torymus devront atteindre un niveau suffisant pour réguler le cynips.
© Union Interprofessionnelle châtaigne Sud-ouest

Le réseau Torymus, coordonné par l’Union Interprofessionnelle Châtaigne du Sud-ouest s’est réuni début 2019 à la Chambre d’agriculture de Corrèze pour faire un bilan des cinq années de lutte avec auxiliaire Torymus sinensis, dont les larves se nourrissent du cynips, ravageur n°1 du châtaignier. « Aujourd’hui, l’ensemble du territoire castanéicole du Sud-ouest est couvert par le Torymus. Nous savons qu’il s’implante très bien suite aux introductions et qu’il se développe correctement », ont précisé ses membres (1).

Des lâchers de Torymus encore possibles

En effet, les Torymus sont retrouvés dans 95 % des cas, dans les vergers mais aussi sur des parcelles ou taillis de châtaigniers où aucun lâcher n’avait jamais eu lieu. Désormais, les populations de Torymus devront atteindre un niveau suffisant pour réguler le cynips de manière efficace. Cette phase de croissance et de développement est longue, cinq à dix ans selon les retours d’expérience. « On peut constater un retour de production et de végétation sur les premiers secteurs atteints depuis 2011 et ayant bénéficié de lâchers la même année », commentent les spécialistes. Cela concerne principalement les vergers du Lot et sud Dordogne. En revanche, les secteurs plus au nord du bassin (Corrèze, nord Dordogne), contaminés plus tard par le cynips, sont encore très atteints, les effets de la régulation par le Torymus n’étant pas encore visibles. Quant au bassin de la Haute-Vienne, dernier contaminé par le cynips, il semblerait que l’attaque soit en phase ascendante. Pour les producteurs qui n’auraient pas encore fait de lâchers de Torymus ceux-ci sont encore possibles auprès de l’Union Interprofessionnelle châtaigne Sud-ouest.

(1) Les producteurs et leurs associations, les coopératives, les collecteurs de châtaignes, les Fredon, le centre d’expérimentation Invenio et les Chambres d’agriculture départementales et régionales

Comment détecter la présence du Torymus ?

Inutile de refaire des lâchers de Torymus si celui-ci est déjà implanté dans la châtaigneraie. Pour contrôler sa présence, regarder avant fin mars à l’intérieur des galles sèches de cynips où le Torymus passe l’hiver sous forme de larve. Pour détecter de façon fiable sa présence :

1- Prélever 300 galles sèches de l’année (avant fin mars)

2- Disposer ses galles dans un récipient transparent et hermétique

3- Laisser le récipient à l’intérieur de la maison dans un endroit lumineux

4- Surveiller régulièrement, les insectes viendront contre les parois du récipient.

Cela peut prendre jusqu’à quatre semaines. Vous observerez l’insecte ci-contre. Pour le diagnostic, demandez conseil à votre technicien, ou contactez la Fredon de votre région ou Invenio.

(Informations : Union Interprofessionnelle châtaigne Sud-ouest : 06 73 06 93 16, Fredon Limousin : 05 55 04 64 06, Fredon Occitanie : 04 67 75 64 48, Invenio : 05 57 12 25 50)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Deux maraîchers strasbourgeois remportent le Trophée du maraîchage
Le Trophée du maraîchage, organisé par Légumes de France, a été remis à un couple de maraîchers strasbourgeois, lors de la finale…
Tech & Bio 2021 a démarré pour trois jours
Le salon Tech & Bio a lieu du 21 au 23 septembre 2021 dans la Drôme. 80 conférences et 100 ateliers sur les techniques…
L’effeuillage mécanique apporte plus de coloration aux fruits.
Pomme et poire : le CTIFL étudie l'adaptation des vergers à la mécanisation
Le CTIFL consacre plusieurs essais à une meilleure adaptation des vergers de fruits à pépins à la mécanisation.
[VIDEOS] Cerise : la pose des filets alt'droso en pratique
Deux films pratiques sur la pose de filets alt'droso, visant à lutter contre les dégâts de Drosophila suzukii sur cerisier, ont…
L’amande, star des nouveaux produits
En 2020, pour la 6e année consécutive, l’amande est le fruit à coque le plus utilisé dans les lancements de nouveaux…
Vente directe : les questions à se poser avant de choisir son distributeur automatique de fruits et légumes
Se lancer dans la vente en distributeur automatique ne s’improvise pas. En amont, plusieurs points clés doivent être réfléchis.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes