Aller au contenu principal

Nouvelle-Aquitaine
La Copadax regarde vers le bio

La coopérative landaise d’asperges a dévoilé un bilan contrasté entre ses producteurs. A moyen terme, elle souhaite mieux répondre aux attentes sociétales.

La qualité des asperges récoltées passe par l’utilisation de machines pour soulever les plastiques.
© Le Sillon

L’année 2018 fut étrange pour les producteurs de la Copadax. Le volume global d’asperges réalisé en 2018 a atteint 2 388 tonnes, en légère baisse de 1,3 % par rapport à 2017. Mais la coopérative n’a surtout produit que de petits volumes de février jusqu’à la mi-avril du fait de l’étalement des buttages à cause de la pluviométrie. Le gros de la production est arrivé après… En concurrence directe avec les asperges allemandes. Les prix s'en sont évidemment ressentis. « Intéressants jusqu’à Pâques, ils ont ensuite fortement baissé, rappelle le président Christophe Paillaugue. En fonction du moment où les parcelles sont entrées en production, les chiffres d’affaires peuvent aller du simple au double. »

Améliorer le niveau qualitatif

Pour s’assurer un meilleur revenu, « une remise en cause permanente de nos pratiques est indispensable  », estime le président. La coopérative s’est donc fixé deux axes de travail prioritaires. Le premier vise à diminuer la quantité d’asperges de catégorie 2, moins bien valorisées. Pour cela, la coopérative mise sur la gestion les pics de production. Cela passe par « un suréquipement tant en matière de personnel que de matériel de récolte  ». Au niveau de la station, des investissements vont être réalisés pour absorber les volumes à venir. Chez les adhérents, beaucoup de jeunes aspergeraies voient leurs rendements augmenter et une production de 2 700 tonnes est attendue en 2021. Le second axe de travail a pour but de limiter le recours aux produits phytosanitaires et de développer l’asperge bio. De nombreux essais ont été lancés au printemps. Les premières asperges bio seront récoltées en 2019. La coopérative attend une première production de 25 tonnes. « Cela ne représentera qu’1 % de la production totale, mais notre objectif est d’arriver entre 10 et 15 %  », indique Christophe Paillaugue.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes