Aller au contenu principal

Les 5 plus gros marchés du bio en Europe

Les consommateurs de l’Union européenne ont dépensé plus de 42 milliards d’euros pour les produits bio en 2018, dont plus de la moitié en Allemagne et en France. Les cinq plus gros marchés représentent plus de 33 milliards d’euros.

© Julia Commandeur - FLD

 

1. Allemagne : 11,9 milliards d’euros, 144 euros par habitant et par an (hors RHD)

L’Allemagne est le premier marché bio en Europe. En 2019, elle consacre 5,7 % de sa consommation alimentaire à domicile aux produits bio. La grande distribution, très largement dominée par le discount, détient 60 % des parts de marché. Dans ce circuit, les marques industrielles côtoient les marques de distributeurs. Les magasins bio, qui incluent de grands magasins de producteurs, représentent 27 % du marché et renouent avec la croissance en 2019, après une année 2018 de quasi-stagnation.

 

2. France : 11,9 milliards d’euros, 178 euros par habitant et par an

Le marché bio français a progressé de +13,5 % par rapport à 2018. En 2019, 6,1 % des achats alimentaires des ménages français sont bio. La grande distribution représente 55 % du marché bio et constitue le principal moteur des ventes de produits bio depuis 2017. Concernant les fruits et légumes frais, 35 % des ventes se font en grande distribution. La distribution spécialisée bio représente 28 % des ventes de produits bio (43 % pour les fruits et légumes) et la vente directe 11 % (22 % pour les fruits et légumes).

 

3. Italie : 4,1 milliards d’euros, 68 euros par habitant et par an

En 2018, le marché italien a progressé de +15,1 % par rapport à 2017. La consommation domestique de produits bio représente 3,5 % de la consommation alimentaire totale alors que le pays était orienté principalement vers l’exportation jusqu’à récemment. La grande distribution, avec près de la moitié des parts de marché, est en forte progression (+21 % de 2017 à 2018), principalement dans le discount. Les magasins spécialisés sont en revanche en régression (-2,3 %). La restauration hors foyer représente 15 % du marché.

 

4. Suède : 2,7 milliards d’euros, 264 euros par habitant et par an

Le marché bio suédois a triplé depuis 2010, mais il évolue peu après une croissance très intense de 2014 à 2016. La consommation de produits bio par habitant et par an est parmi les plus élevées d’Europe (9 % de la consommation alimentaire). En valeur, la moitié du chiffre d’affaires bio est réalisée en grande distribution, avec un recul des prix lié au développement des marques de distributeurs et des discounters qui a pénalisé l’ensemble du marché. Avec 20 % du marché, la restauration hors foyer est, comme en Italie, un circuit majeur de distribution des produits bio.

 

5. Royaume-Uni : 2,7 milliards d’euros, 41 euros par habitant et par an

Le secteur bio a été très pénalisé par la crise financière de 2008 mais renoue avec la croissance depuis 2013 et représente désormais 1,6 % des achats alimentaires. Si la grande distribution est le principal circuit de distribution des produits bio (65 % du marché), les Britanniques plébiscitent le e-commerce (15 % du marché, +11 % par rapport à 2018).

Source : Rapport 2020 de l’Agence bio 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les neuf maraîchers adhérents à l'OP Ydeal sont situés dans un rayon de 20 km au sud de Nantes. © Ydeal
Débuts prometteurs et projets d’avenir pour la nouvelle organisation de producteurs Ydeal
Créée début 2020 en région nantaise, l’OP Ydeal avec sa marque Le Potager de Jade mise sur la proximité, la réactivité et la…
Les 5 plus gros marchés du bio en Europe
Les consommateurs de l’Union européenne ont dépensé plus de 42 milliards d’euros pour les produits bio en 2018, dont plus de la…
tomate san pesticides
« Sans pesticide » et « Sans résidus de pesticides » font polémique
Les groupements de producteurs engagés dans les démarches « sans pesticides » ou « sans résidu de pesticides » réagissent…
Cette installation a été mise en place en mars. La première récolte, avec de faibles volumes, est prévue en 2021.  © Blue Whale
Blue Whale veut révolutionner le raisin bio
Le projet de raisin bio sous abri-climatique semble sur de bons rails. Il permettra de sécuriser le producteur et de répondre aux…
Le guayule est adapté aux conditions pédoclimatiques du sud de la France. Sa culture peut se concevoir dans le cadre d’une diversification.
Diversification : Le guayule produit du caoutchouc naturel
Issu de régions désertiques du continent nord-américain, le guayule offre des perspectives très prometteuses de développement d’…
Le Gis Fruits a étudié cinq catégories de services : la production de fruits, l’économie et l’emploi, l’environnement, la santé et le bien-être, et le patrimoine et la culture. © RFL
Arboriculture : ce qu’apportent les cultures fruitières à la société
Les services apportés par l’arboriculture à la société ont été décryptés dans une récente étude du Gis Fruits. Une première étape…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes