Aller au contenu principal

Interpoma 2022 : VIP personnalise son offre en pommes bio Val Venosta

Le consortium italien développe un programme de promotion du verger vers le linéaire. Objectif ; répondre à la demande d’un consommateur bio en recherche d’information.  

Kurt Ratschiller, directeur Ventes et Marketing de VIP/Val Venosta:Interpoma 2022
Kurt Ratschiller, directeur Ventes et Marketing de VIP/Val Venosta: « En bio, il faut aller au-delà de la pomme anonymisée, au-delà de la marque »
© Philippe Gautier-FLD

Le consortium VIP/Val Venosta regroupe 1600 producteurs et produit bon an mal an environ 320 000 tonnes de pommes. Sur le rendez-vous italien de la pomme, il présentait son offre dans un contexte de renchérissement des coûts, une situation cette année partagée par tous les producteurs européens : « La situation entre la France et l’Italie est assez similaire, explique Kurt Ratschiller, directeur Ventes et Marketing de VIP/Val Venosta, avec une inflation de près de 3% sur les fruits et légumes, le consommateur italien, même s’il comprend notre situation où tous les coûts de production ont fortement progressé, regarde avec attention le prix. Et l’acheteur aussi… »

Une progression régulière de l’offre de pommes bio

Aujourd'hui, la production biologique du consortium représente 15 % des volumes globaux, ce qui fait de VIP l'un des principaux producteurs européens de pommes biologiques. Sur 2022, la récolte a représenté 40 116 tonnes (un chiffre qui n’inclut pas les  zones de production qui n'ont que récemment été converties en bio), en retrait par rapport à la campagne précédente.  

La variété Gala est la principale variété cultivée en bio ( plus de 12 000 tonnes en 2022)

Plus généralement, le bio ne représentait que 7,3% de volumes en 2013, et plus de 10% en 2019. Preuve que la pomme bio est un axe fort du développement de VIP, le consortium a récemment  En 2019, VIP a ouvert en 2019 une nouvelle station de conditionnement dédiée à cette production. Cet entrepôt automatique peut stocker 18 000 caisses de pommes (300 kg). Il disposer par ailleurs d’une capacité de tri de 60 caisses à l’heure et de conditionnement de 28 tonnes/heure.

 

recolte dans un verger

 

BioGraphy , l’ « arme marketing » de VIP

En termes de ventes, c’est l’exportation qui porte le marché pour VIP, principalement sur l’Allemagne et la Scandinavie. « Depuis quelques temps, le marché italien souffre et est en baisse, reconnait Kurt Ratschiller, cela tient à la typologie des consommateurs. En Italie, à côté des convertis, il y a une proportion d’acheteurs opportunistes très sensibles au facteur prix et prompts à se tourner vers d’autres produits au cas où celui-ci augmente ». Une situation difficile alors que la production est touchée par des hausses sur tous les registres de son activité.

Pour renforcer son implantation sur le marché italien et conquérir de nouveaux clients , VIP a lancé le projet BioGraphy : « Grâce à BioGraphy, le consommateur peut accéder en quelques clics à la page en ligne du producteur qui a cultivé et récolté les pommes qu'il achète, détaille Kurt Ratschiller, les consommateurs sont de plus en plus intéressés à savoir ce qui se cache derrière le produit » Un QR code est apposé sur les emballages qui permet de recueillir les informations. Alternativement, le consommateur peut se rendre sur le site web (https://www.vip.coop).  Cependant, cette démarche ne se substitue en rien à la traçabilité produit de VIP. «  En bio, il faut aller au-delà de la pomme anonymisée, au-delà de la marque, souligne le directeur Ventes et Marketing de VIP, avec BioGraphy, notre pomme bio trouve un nom, un visage, une histoire ». Plus de 300 producteurs ont déjà adhéré à cette démarche.

Les plus lus

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

production de chou-fleur en Bretagne
Sica Saint-Pol de Léon : un chiffre d'affaires en hausse malgré les intempéries et la baisse des volumes

L’année 2023 a été très compliquée au niveau climatique, entraînant une baisse des volumes, mais avec un chiffre d’affaires de…

La production sous grands abris, anecdotique en termes de volumes, permet de former les nouveaux cueilleurs.
« Je n’ai jamais perdu d’argent avec l’asperge »

Dans le Maine-et-Loire, Guillaume Thomas produit de l’asperge sur 16 ha. Le producteur, adhérent à Fleuron d’Anjou, apprécie…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes