Aller au contenu principal
Font Size

International Asparagus days à Angers : l’asperge fait son show

A l’issue de deux jours d’exposition et deux jours de visites de terrain, les International Asparagus Days ont été un rendez-vous « 100 % asperge et à haute valeur ajoutée ».

La 3e édition des International Asparagus Days (IAD) a accueilli au Parc des expositions d’Angers plus de 1000 participants venus de France et d’ailleurs (trente nationalités représentées en Europe, Asie, Amérique Latine, Amérique du Nord, Afrique).

Un format d’exposition unique

« Cet évènement 100 % asperge a rassemblé près de 50 % de la production mondiale de la filière », ont précisé les organisateurs (le Sival, salon international des techniques de production du végétal spécialisé en France, Macfrut, le salon italien des filières fruits et légumes et Christian Befve, expert mondial de l’asperge). Les IAD ont présenté un format d’exposition unique avec 80 entreprises françaises et internationales réunies autour d’un espace intérieur de 500 m2 de démonstrations grandeur nature de machines sur buttes de terre. Le cycle de conférences a notamment mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de la qualité, tant à la production qu’auprès du consommateur. Une table ronde a réuni différents représentant de la filière asperge autour des nouvelles démarches de qualité et de respect de l’environnement (agriculture bio, biodynamique, Haute valeur environnemental (HVE) et Zéro résidu de pesticides). Selon Didier Duprat, consultant asperge, l’asperge bio représente environ 300 ha soit 6 % de l’aspergeraie française et dispose d’une association de producteurs d’asperges bio (Apab) qui compte 25 membres et est ouverte à de nouveaux adhérents. « L’asperge se prête bien à la production en bio à condition d’anticiper dès la plantation les problèmes phytosanitaires, par le choix variétal et les distances de plantation afin de limiter les conditions favorables aux bio-agresseurs, puis de renforcer les défenses naturelles de la plante à l’aide de fertilisants foliaires et d’éliciteurs », précise le spécialiste. La certification HVE dont l’objectif est de valoriser les exploitations respectueuses de l’environnement concerne aussi les producteurs d’asperge. Elle peut servir de socle à la démarche Zéro résidu de pesticides, portée par le collectif Nouveaux champs, comme c’est le cas à Fleuron d’Anjou, qui a commercialisé en 2019 ses premières asperges sous ce label.

Une vision à 360° de la filière asperge

Les visites techniques sur le terrain, qui ont encadré les deux jours d’exposition, ont rassemblé près de 400 visiteurs chez des entreprises innovantes au cœur des bassins de production. Les entreprises Langevine, spécialiste de la culture d’asperge bio en France et Fleuron d’Anjou, premier metteur en marché régional, ont été visitées en Val de Loire. En Nouvelle-Aquitaine, ce sont les sites d’exploitation de la famille Lebourg et de Planasa qui ont accueilli les délégations. « Ce programme a permis sur un temps dédié de concentrer tous les savoir-faire et les innovations au niveau mondial pour offrir aux visiteurs une vision à 360° de la filière asperge », ont assuré les organisateurs. Les IAD ont été un temps riche en échanges à « haute valeur ajoutée ». « Cet événement professionnel doit permettre aux acteurs du secteur, que des milliers de kilomètres séparent, de profiter d’un temps unique pour se rencontrer, créer des liens durables et œuvrer conjointement pour l’équilibre de la filière », a déclaré Christian Befve.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes