Aller au contenu principal

​Hauts-de-France
Endive : Perle du Nord conforte sa position de leader du préemballé

Depuis plusieurs campagnes, la météo contrarie la production d’endives en Hauts-de-France, induisant la hausse des prix au consommateur. Néanmoins, Perle du Nord renforce sa place de leader dans le préemballé.

Le Sival, à Angers, continue son expansion pour sa 34e édition qui aura lieu du 14 au 16 janvier prochains. © RFL
Avec une hausse de 46% d’une année à l’autre, la Perle des Perles a trouvé son marché et ses clients.
© Perle du Nord

Depuis la rentrée, le marché du légume avait du mal à trouver son rythme. L’endive n’a pas échappé à ce départ poussif. Et ce n’est que fin octobre-début novembre que le marché s’est progressivement animé. Pour l’endive, ce démarrage s’est avéré compliqué, notamment durant la première quinzaine de novembre. Elle a profité d’une demande soutenue… alors que la production n’était pas au rendez-vous.

Une préoccupation sociétale forte

« La demande est importante, alors que nous rencontrons de grosses difficultés à fournir », constatait Patrick Petitpas, directeur de Perle du Nord à la mi-novembre, estimant que « restreindre la consommation en début de campagne a toujours quelque chose de frustrant ». Les conditions météo de l’été ont en effet perturbé le cycle végétatif au champ. A la mi-novembre, le taux de racines récoltées était ainsi bien inférieur à celui rencontré habituellement à pareille époque. Conséquence logique d’une telle situation, la valorisation du kilo d’endives est supérieure. Cette tendance tend à se reproduire d’une année sur l’autre. En 2018-2019, le prix moyen de l’endive se situait au-dessus de la moyenne des prix des années précédentes (+7,7 %). Et sur les deux dernières campagnes, le prix moyen d’achat par les consommateurs a augmenté de 12,9 % passant de 2,15 à 2,43 €/kg, alors que la baisse des volumes d’endives consommés s’affiche à 4,6 % selon le panel de consommateurs Kantar. En 2018-2019, Perle du Nord n’a vu baisser ses volumes que « de 4 % », mais observe avec satisfaction que « même avec des volumes en recul, nous avons quand même gagné des parts de marché ». C’est ainsi que sur un marché en recul, la marque des Hauts-de-France affiche un bilan plus que positif et conforte sa place de leader sur le préemballé (plus de 35 % des endives commercialisées). Rien que pour la Perle des Perles, les volumes commercialisés sont passés de 1 000 à 1 400 t en l’espace d’un an, preuve que le produit a trouvé son marché et ses clients. Ce qui n’empêche pas la marque leader de réfléchir aux gammes de demain avec notamment une préoccupation sociétale forte. « On va se lancer dans une démarche d’écoconception avec une remise à plat de nos emballages tant du côté design que du côté technique en début d’année prochaine », précisait Patrick Petitpas. Cette réflexion est en totale cohérence avec son adhésion à Demain la Terre dont les premières endives devraient apparaître sur le marché durant la campagne 2020-2021. « Et même si certains producteurs n’ont pas de modifications majeures dans leurs pratiques, il faudra les accompagner dans cette nouvelle certification ». Côté légumes, Perle du Nord met en place progressivement une véritable organisation famille par famille de produits, en s’inspirant de l’organisation de la production endivière. Perle du Nord regroupe 130 producteurs de 5 OP. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 110 M€ et emploie 25 salariés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les neuf maraîchers adhérents à l'OP Ydeal sont situés dans un rayon de 20 km au sud de Nantes. © Ydeal
Débuts prometteurs et projets d’avenir pour la nouvelle organisation de producteurs Ydeal
Créée début 2020 en région nantaise, l’OP Ydeal avec sa marque Le Potager de Jade mise sur la proximité, la réactivité et la…
Les 5 plus gros marchés du bio en Europe
Les consommateurs de l’Union européenne ont dépensé plus de 42 milliards d’euros pour les produits bio en 2018, dont plus de la…
tomate san pesticides
« Sans pesticide » et « Sans résidus de pesticides » font polémique
Les groupements de producteurs engagés dans les démarches « sans pesticides » ou « sans résidu de pesticides » réagissent…
Cette installation a été mise en place en mars. La première récolte, avec de faibles volumes, est prévue en 2021.  © Blue Whale
Blue Whale veut révolutionner le raisin bio
Le projet de raisin bio sous abri-climatique semble sur de bons rails. Il permettra de sécuriser le producteur et de répondre aux…
Le guayule est adapté aux conditions pédoclimatiques du sud de la France. Sa culture peut se concevoir dans le cadre d’une diversification.
Diversification : Le guayule produit du caoutchouc naturel
Issu de régions désertiques du continent nord-américain, le guayule offre des perspectives très prometteuses de développement d’…
Le Gis Fruits a étudié cinq catégories de services : la production de fruits, l’économie et l’emploi, l’environnement, la santé et le bien-être, et le patrimoine et la culture. © RFL
Arboriculture : ce qu’apportent les cultures fruitières à la société
Les services apportés par l’arboriculture à la société ont été décryptés dans une récente étude du Gis Fruits. Une première étape…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes