Aller au contenu principal

Dossier Dephy arbo : Répondre aux bioagresseurs émergents

Lucie de Guitaut, nucicultrice bio en Dordogne, cherche des solutions innovantes. L’échange sur les nouvelles pratiques mises en œuvre sur chaque exploitation du nouveau réseau Dephy noix est au cœur de sa motivation.

© FEL

« En entrant dans le réseau Dephy, nous cherchons à échanger et mutualiser des informations », débute Lucie de Guitaut, productrice de noix en installation en Dordogne. Cette agricultrice d’une trentaine d’années reprend l’exploitation de céréales et de noyers de ses parents. « Les 25 ha de noyers sont en bio depuis 2010, indique-t-elle. L’IFT (Indice de fréquence de traitement) est donc déjà bas, autour de trois. » Depuis quelques années, la mouche du brou est une problématique croissante. Lucie et son père cherchent des alternatives au spinosad. « Nous voudrions tester les pièges mais en diminuant la dose à l’hectare car le coût d’investissement est lourd », indique la jeune productrice. La solution de la barrière physique avec de l’argile convainc moins, du fait de son seul effet répulsif, « on envoie les mouches chez le voisin » et de sa difficulté de mise en œuvre compte tenu de la hauteur des arbres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes