Aller au contenu principal

Des vergers de pommiers arrachés pour dénoncer les prix d'achat producteur

Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans toute la France le 14 janvier. La filière pomme réclame une augmentation de 0,20 €/kg du prix d’achat producteur pour sauver la production française.

Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans les principales zones de production françaises, samedi 14 janvier.
© Compte twitter Collectif Sauvons les fruits et légumes de France

Des images choc qui traduisent le désarroi d'une filière. Samedi 14 janvier, des arboriculteurs ont organisé des opérations d'arrachage de vergers dans les principales zones de productions de pomme. Ils veulent ainsi alerter sur les prix de vente des pommes qui ne tiennent pas compte de l'augmentation des coûts de production. Les producteurs français de pomme réclament une augmentation immédiate de 0,20 €/kg du prix d’achat producteur.

Des opérations « stickage » en grandes surfaces

« Au lieu des 20 centimes supplémentaires au kilo nécessaires pour l’avenir du verger français de pommes, les producteurs se voient imposer des prix de vente, tant en frais qu’en transformation, qui, sur le début de la saison, n’atteignent pas même le niveau moyen des 4 dernières campagnes ! » ont dénoncé l'Association nationale pomme poire (ANPP) et la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) dans un communiqué commun.

Les cinq opérations d'arrachage ont eu lieu dans le Maine-et-Loire, le Vaucluse, la Haute-Vienne, les Hautes-Alpes et le Tarn-et-Garonne. Elles ont été accompagnées de manifestations et de visites en grandes surfaces, comme dans un magasin Leclerc d'Angers ou à Avignon où des opérations « stickage » ont été réalisées.

Selon l'ANPP et la FNPF, au stade expédition en euros constants, la Gala calibre 115/150 origine Sud Est en sachet de 2 kg est commercialisée à 0,71 €/kg alors que son prix moyen de 2018 à 2022 était de 0,84 €/kg. « Pour mettre fin à ces pratiques, les producteurs ne voient plus qu’une seule méthode : le « name & shame », déclarent les deux associations. La dénonciation publique des grandes enseignes ne proposant pas des prix justes aux producteurs et aux consommateurs sera la règle dès février ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Pomme de terre : Douar Den se donne les moyens pour se développer
La société coopérative bretonne vient d’augmenter son capital social afin de pérenniser son activité dans un période troublée…
Pommes : pour Daniel Sauvaitre (ANPP), revaloriser de 0,20 € le kilo n'est pas inaccessible vu les prix depuis trois ans
Le geste des producteurs de pommes le 14 janvier pourrait préfigurer d’autres actions, possiblement plus « musclées », si leur…
Des vergers de pommiers arrachés pour dénoncer les prix d'achat producteur
Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans toute la France le 14 janvier. La filière pomme réclame une…
Pourquoi la filière framboise intègre l’AOPn Fraises de France
L’Association de valorisation de la filière framboise (AVFF) fait désormais partie de l’AOPn Fraises de France. Les raisons de…
Distribution : quel approvisionnement fruits et légumes pour la nouvelle enseigne Toujust ?
 FLD s’est entretenu avec Fabrice Gerber, fondateur de la nouvelle enseigne Toujust, à l’occasion du salon Sirha de Lyon. Il…
L’inflation met à mal les efforts faits pour Egalim
Alors que tous les acteurs de la restauration collective et des filières sont mobilisés pour une alimentation plus durable, l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes