Aller au contenu principal
Font Size

Partenariat
[Salon de l'Agriculture] Demain la terre veut toucher la restauration grâce à Vivalya

Sur le Salon de l’agriculture, Demain la terre a signé un partenariat avec le réseau de grossistes Vivalya. L’association accueille aussi deux nouveaux adhérents.

Autour de la table pour la signature du partenariat (de gauche à droite), Philippe Guyot (directeur général Vivalya), Geoffroy Cormorèche (président Demain la terre), Denis Le Saint (président de Vivalya) et Marc de Nale (directeur Demain la terre).    © Philippe Gautier - FLD
Autour de la table pour la signature du partenariat (de gauche à droite), Philippe Guyot (directeur général Vivalya), Geoffroy Cormorèche (président Demain la terre), Denis Le Saint (président de Vivalya) et Marc de Nale (directeur Demain la terre).
© Philippe Gautier - FLD

Au Salon de l’Agriculture, le 24 février, l’association Demain la terre a renforcé ses liens avec l’aval de la filière. Elle a signé un partenariat avec le réseau de grossistes Vivalya pour la mise en avant des fruits et légumes labellisés Demain la terre auprès des 40 000 clients du réseau. Ce partenariat renvoie à celui liant l’association à Saveurs Commerce (cf. FLD Hebdo du 3 octobre 2019), comme l’a précisé Geoffroy Cormorèche, président de Demain la terre. Il explique tout l’intérêt de ce rapprochement : « Suite à un premier partenariat avec Saveurs Commerce l’an dernier, il y avait un maillon manquant, celui des grossistes. Aujourd’hui, les wagons sont raccrochés. De plus, ce partenariat doit nous permettre aussi de toucher la restauration collective et indépendante, sur laquelle le réseau Vivalya est positionné ».

Le président de Vivalya, Denis Le Saint, a souligné que « dans une période où la sécurité alimentaire prime, notre devoir est de savoir rebondir sur des démarches comme Demain la terre, qui présente une approche globale et qui a su s’inscrire dans la durée ».

Premier transformateur adhérent

L’autre actualité de l’association est l’annonce de deux nouvelles adhésions. Il s’agit du producteur de champignons Lou Légumes basée à Poilley (Ille-et-Vilaine). L’entreprise bretonne entend du coup aller plus loin dans sa démarche écoresponsable engagée depuis plusieurs années : installation de ruches, poses de panneaux photovoltaïques sur le site de Poilley à l’occasion de son agrandissement prévu pour la fin de l’année… L’autre adhésion marque l’arrivée du premier « pur » transformateur dans l’association : Vergers de Gascogne, créé en 1946 et basé à Montestruc (Gers), propose 200 références de conserves de fruits ou de légumes, dont des pêches blanches en sirop, un produit prémium que l’on retrouve en épicerie fine et en restauration étoilée. L’entreprise a aussi développé une gamme de légumes mijotés sous la marque Cap Bio.

« Désormais, notre démarche va vraiment de la graine jusqu’à l’assiette du consommateur », Geoffroy Cormorèche, président Demain la terre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes