Aller au contenu principal

Bretagne
d’aucy accélère le rythme de sa transition vers la bio et la HVE

La coopérative sud bretonne s’engage pleinement dans l’agriculture durable et se dote d’objectifs ambitieux à l’horizon 2023.

L’indicateur Nutriscore a récemment été installé sur l’ensemble de la gamme d’aucy qui s’enorgueillit d’un niveau A pour 97 % de ses produits.  © d aucy
L’indicateur Nutriscore a récemment été installé sur l’ensemble de la gamme d’aucy qui s’enorgueillit d’un niveau A pour 97 % de ses produits.
© d aucy

« Une marque plurielle, souveraine et fer de lance de l’agriculture durable » : c’est ainsi que Serge Le Batz, président du groupe d’aucy, a présenté le futur de la marque lors d’une conférence le 19 octobre. Pour arriver à cet objectif, un engagement fort a été pris : 100 % des producteurs adhérents (ils sont 1 200) seront engagés soit en conversion bio, soit dans la démarche HVE d’ici à 2023. Pour cela, « la coopérative apportera des réponses plurielles aux situations multiples des producteurs qui n’ont pas tous les mêmes enjeux en matière de traitement des sols ou de besoins en eau », explique Nicolas Facon, directeur général. L’accompagnement des producteurs se fera au pas à pas, en assurant les rendements agricoles, pierre angulaire du revenu des producteurs. L’important est d’assurer aux producteurs une visibilité à sept ou huit ans.

Certaines productions relocalisées

Relocaliser la production est aussi à l’ordre du jour, mais la coopérative est historiquement très engagée sur l’origine France. « 90 % de nos légumes sont français. Les 10 % restant sont constitués par des produits particuliers, comme les cœurs de palmier, et par les produits à base de tomates, pour lesquels l’approvisionnement en Navarre (Espagne) demeure, le produit donnant toute satisfaction », souligne Nicolas Facon. Des relocalisations de production ont déjà été effectuées pour les haricots rouges et blancs et les lentilles.

Cette évolution de fond devrait profiter en premier lieu à la marque d’aucy en retail (un tiers de l’activité de la coopérative), puis à la restauration et à la MDD à terme. La coopérative a été pionnière en lançant une offre de légumes bio en conserve métal. Depuis fin 2019, les neuf références sont conditionnées en bocal verre : « En répondant à une attente de nos consommateurs, nous avons déplafonné le niveau d’achats stable que connaissait la gamme : 1,6 million de consommateurs en plus depuis le lancement », se félicite Nicolas Facon. D’aucy a aussi mis en place un système de réversion : 0,70 € par bocal est reversé au producteur bio ou en conversion. À fin juin, 120 000 € avaient été redistribués.

Le nombre de conversions en bio – de 5 à 10 producteurs par an – est appelé à s’accélérer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes