Aller au contenu principal

Crise de l'énergie : « Il faut investir dans les énergies renouvelables pour s’affranchir des marchés du gaz »

Selon Anna Creti, chercheuse à l’Université Paris-Dauphine, le déploiement massif des énergies renouvelables est le meilleur moyen de lutter contre des prix élevés du gaz et de l’électricité.

Economiser l’énergie grâce aux CEE
© CTIFL

« La crise du gaz s’est accentuée depuis février 2022, mais elle avait commencé depuis un an déjà avec la reprise d’activité post-Covid. Nous ne sommes déjà plus dans une crise conjoncturelle. Et nous n’allons pas revenir à des prix de 20-30 €/MWh, même si nous sortons de la crise politique. Les contraintes se renforcent au niveau de l’Union Européenne et ces contraintes sont celles de la neutralité climatique, avec un objectif de transition énergétique. Il devient important de gérer les ressources comme le gaz naturel. Nous sommes aujourd’hui à une frontière entre l’énergie en libre accès et ce que seront l’offre et la demande d’énergie dans le futur. Le marché du gaz jusqu’ici était dominé par le gaz russe peu coûteux, mais nous ne retrouverons pas cette compétitivité ni ces volumes.

Le prix de l’électricité est également un problème. Jusqu’ici, ce prix était corrélé à celui du gaz. Différentes solutions sont envisagées pour réformer le marché de l’électricité, mais ce marché est plus compliqué que celui du gaz et toutes ces solutions sont difficiles à mettre en œuvre. Le déploiement massif des énergies renouvelables est le meilleur moyen de lutter contre des prix élevés du gaz et de l’électricité. Comme il y aura une concurrence accrue sur l’utilisation du gaz, il est essentiel d’enclencher une transition vers des énergies de substitution. Les investissements seront de plus en plus rentables et cela permettra de se rendre indépendant des marchés internationaux de l’énergie.

Toute la palette de solutions

Il faut regarder toute la palette de solutions qui sont disponibles sur le territoire, car il n’y a pas une seule solution aussi flexible que le gaz. Il peut y avoir le solaire photovoltaïque si on dispose de place, le biogaz, qui permet les mêmes usages que le gaz naturel et peut se placer dans une logique d’économie circulaire ou faire l’objet d’investissements coopératifs. Il peut y avoir la géothermie ou encore la biomasse, même si cette dernière pourrait être plus réglementée à l’avenir car elle est polluante. La pire solution aujourd’hui serait d’attendre. Il faut investir pour s’affranchir des marchés internationaux de l’énergie. Et le secteur financier pourrait être intéressé par ces investissements pour verdir son offre de prêts. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Emballages plastique : vers l’annulation de l’interdiction pour les fruits et légumes ?
Le Conseil d’Etat a recommandé l’annulation du décret instituant l’interdiction de ventes des fruits et légumes dans un emballage…
La Cité maraîchère est implantée dans le quartier Marcel Cachin, composé de grands ensembles HLM des années 1960, rénové récemment.
Seine-Saint-Denis : la Cité maraîchère de Romainville au cœur de la ville
En Seine-Saint-Denis, la Cité maraîchère de Romainville est une expérimentation agricole urbaine unique. Propriété de la…
« Déterminé » sur de nombreux dossiers, Marc Fesneau a mis fin à onze années d'absence des ministres de l'Agriculture au congrès de Légumes de France.
Congrès de Légumes de France : le ministre de l'Agriculture s'est dit attentif aux problématiques des producteurs
Le 65e congrès des producteurs de Légumes de France a accueilli le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau, sur fond d’…
Pour Interfel, le fonds d’aide alimentaire durable rate sa cible
Enveloppe trop faible, fléchage déficient : pour l’interprofession fruits et légumes Interfel, le fonds d’aide alimentaire…
70% des surfaces de serres de tomate chauffées au gaz sont équipées de cogénération.
Tomate sous serre : y aura-t-il assez de gaz cet hiver ?
Les serristes utilisant la cogénération sont très inquiets concernant les prix mais aussi la disponibilité en gaz cet hiver, même…
Le prix des palettes et des emballages bois n’est pas près de baisser
Si le prix de matière première est en baisse, celui de l’énergie et d’autres intrants, comme la main d’œuvre, va toujours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes