Aller au contenu principal

[Coronavirus Covid-19] La production d'asperges françaises reprend espoir

Fauchée par la crise de Covid-19, l’asperge tente de relancer sa campagne. La reprise de la demande permet d’écouler une production encore bridée.

L’asperge française dispose encore de tout son potentiel de production. Elle attend des jours meilleurs avec la relance de la consommation, grâce à sa mise en avant sur les étals de la distribution.
© RFL

Après avoir démarré dès le début de février dans les Landes avec une certaine dynamique, la campagne asperge s’est fait faucher par l’arrivée du Covid-19. « Nous avons constaté un effondrement de la demande dès la première allocution présidentielle et les règles de confinement, avec un marché Restauration hors foyer réduit à néant et un écoulement très limité dans la distribution », commente Astrid Etevenaux, animatrice de l'AOPn Asperges de France. Alors que la production montait en volume, la demande atone a engendré des cours très bas, anormaux pour la période, entraînant une situation de crise conjoncturelle déclarée le 20 mars, quelques jours avant la fraise, autre produit très impacté par la situation. La situation de crise conjoncturelle conduit normalement au respect d’accords de modération des marges, qui contraint la distribution à proposer le prix en rapport au prix d’achat pour favoriser l’écoulement du produit.

« Un effet yoyo difficile à gérer »

« On constate que la distribution joue le jeu de la promotion du produit Origine France », commente-t-elle. La mise en place de plans d’action, notamment par Interfel, contribue à relancer l’intérêt des distributeurs pour l’asperge. Depuis deux jours, le regain d’intérêt se fait sentir et les ventes reprennent. « S’il est important d’écouler du produit, il est indispensable de retrouver des prix rémunérateurs pour les producteurs, d’autant que les coûts de récolte et surtout de logistique sont en hausse », mentionne Astrid Etevenaux. La situation est toutefois délicate a gérer en culture. Après avoir mis en place de stratégie de restriction de production (couverture plastique face blanche pour limiter la pousse, contingentement de récolte, départ en végétation de certaines parcelle), les aspergeraies doivent être relancées en production. La période de nuits fraîches à venir est aussi un élément à prendre en compte pour les producteurs. « Un effet yoyo difficile à gérer », confie l’animatrice.

Toutefois, tous les bassins de production ne sont pas dans cette situation. Le Val de Loire est en attente du lancement de sa campagne. L’Alsace freine également sa production dans l’attente de jours meilleurs.

 

A lire aussi :

Les producteurs de légumes face au manque de travailleurs saisonniers étrangers

Cumuler activité partielle et emploi agricole

Des bras pour vos assiettes : l’appel réussi des filières et du gouvernement

La filière fruits et légumes sur le pont pour sauver les productions

Jacques Rouchaussé  : « Donner à l'agriculture les moyens de fonctionner »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les Crudettes ouvre les portes de sa serre de R&D Cap Vert
Le spécialiste des salades IVe gamme et snacking a investi 4 M€ dans une serre de R&D pour bâtir un modèle économiquement et…
reseau bioazur
Distribution Bio : Carrefour met la main sur Bioazur

Le 13 octobre, le groupe Carrefour annonce avoir fait l’acquisition l’enseigne spécialisée Bioazur par sa filiale So.…

Les couverts végétaux font l'objet de réflexion et d'expérimentation pour notamment maîtriser l'enherbement et la fertilité de l'aspergeraie. © RFL
Les couverts végétaux à l'honneur lors des rencontres techniques Asperge
« Couverts végétaux et vie du sol » ont été au centre des rencontres techniques de l’AOPn Asperges de France. Les…
Les tonnages de cerises d'industrie baissant d'année en année, la coopérative a décidé de miser sur la culture de l'amande et de la pistache.  © Pierre-Louis Berger - FLD
La coopérative Coopfruit Luberon (cerises d'industrie) se diversifie dans les fruits à coque
Après le Brexit, la crise du Covid-19 et la mouche de l’olive, la coopérative Coopfruit Luberon cherche une diversification plus…
Agroalimentaire : La région Centre-Val de Loire veut réinventer l’alimentation de demain
A l’occasion d’une journée dédiée à la presse, la région Centre-Val de Loire a voulu montrer qu’elle n’était pas qu’une terre…
Les Sial Innovation dévoilés
Le jury Sial Innovation s'est réuni le 19 octobre. 17 prix ont été décernés. Entre plaisir, goût et engagement, les produits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes