Aller au contenu principal
Font Size

IVe gamme
[Coronavirus Covid-19] Salades IVe gamme et légumes prêts à l’emploi veulent un nouveau pacte d’engagement collectif

Alors que la filière fait durement face à la crise, le SVFPE (Syndicat des fabricants de produits végétaux frais prêts à l'emploi) invite tous les opérateurs à réfléchir ensemble à l’avenir, pour assurer l’indépendance alimentaire de la France.  

© Julia Commandeur / archives FLD

Alors que le déconfinement débutera progressivement à partir du 11 mai, le SVFPE (Syndicat des fabricants de produits végétaux frais prêts à l'emploi) invite tous les intervenants de la filière à mener une réflexion pour élaborer un nouveau pacte d'engagement collectif. « Il s'agit de revaloriser le travail de la filière et d'en répartir la valeur sur chacun des maillons afin de pouvoir assurer la survie et le renforcement du maraîchage en France et l'indépendance alimentaire du pays. Aujourd'hui, 60 % des salades en sachet proviennent de cultures nationales et les entreprises du SVFPE se fixe l'objectif de passer à 75 % le plus rapidement possible, grâce à la revalorisation et la contractualisation, et à ce nouveau pacte d'engagement collectif ! », estime Thierry Dubois, le 27 avril.

 

Arrêt de la RHD, manque de main d’œuvre et surcoûts : une filière en souffrance

Salade IVe gamme et autres végétaux prêts à l’emploi souffrent de la crise actuelle. Si elles se sont très vite organisées pour prendre les mesures nécessaires à la poursuite de leurs activités, les entreprises du secteur ont dû faire face à une chute sans précédent de la demande, avec l'arrêt (jusqu’à quand ?) des activités de la RHD, qui représentent habituellement de 30 % à 100 % des débouchés selon les entreprises. Les achats des consommateurs en magasins restent, eux, stables.

Dans les champs, les maraîchers sont confrontés au manque de main d'œuvre, alors que la France entre dans la pleine saison des récoltes, notamment pour les salades prêtes à l'emploi. La filière fait face à une hausse des coûts de production, tant au niveau du maraîchage que des sites de transformation.

« À l'arrivée en rayon, ce surcoût est de l'ordre de +10 %, mais il est pour le moment entièrement pris en charge par les entreprises, qui font preuve de solidarité pour ne pas le répercuter sur le prix de vente au consommateur. Mais elles ne pourront pas continuer à assumer seules ce surcoût », avertit le SVFPE.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes