Aller au contenu principal

Ile-de-France
Commerce atypique à Paris pendant le confinement

Les ventes chez les primeurs parisiens ont par exemple progressé de 70 % pendant le confinement contre 55,6 % pour le reste de la France. © Philippe Gautier - FLD
Les ventes chez les primeurs parisiens ont par exemple progressé de 70 % pendant le confinement contre 55,6 % pour le reste de la France.
© Philippe Gautier - FLD

La CCI Paris-Île-de-France a organisé récemment une visioconférence sur le commerce alimentaire dans la capitale. À cette occasion, l’institut Iri a montré combien le commerce parisien pouvait être atypique par rapport au reste du pays. Ainsi, pendant le confinement, les ventes de bio ont explosé (+49,4 %), alors que dans le reste de la France elles progressaient de 35,5 %. Des constats similaires peuvent être faits pour les ventes de produits frais en supermarchés (94,1 % à Paris, 37 % dans le reste de la France) ou celles chez les primeurs : 70 % de progression dans la capitale (+55, 6 % ailleurs). En revanche, les dépenses alimentaires (RHF, GMS et commerces spécialisés) ont été moindres que dans les régions : 46,1 % contre 49,1 %.

Mais, Paris se distingue aussi dans la reprise de l’activité. Entre juin et juillet 2020, l’indice des dépenses calculé par Iri est passé de 107 à 112 en France, soulignant un mieux après le déconfinement. En revanche, à Paris, l’indice chute de 107 à 79. La crise du secteur alimentaire parisien est plus accentuée qu’ailleurs, à cause d’une restauration en grande souffrance et à une population intra-muros moindre (« délocalisation », temporaire ou définitive, en région pendant le confinement).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Prévisions de récolte : une très faible production européenne d'abricot en 2021
Les prévisions de récolte européenne d'abricot sont particulièrement basses cette année. Si les chiffres sont encore incertains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes