Aller au contenu principal

Création d'une filière légumes secs : Bonduelle et Euralis partenaires

La coopérative Euralis et le groupe Bonduelle ont signé un partenariat pour la création d’une filière légumes secs. L'ambition pour cette première campagne est de planter 1 000 ha de légumes secs pour 2023 (majoritairement lentilles et haricots secs).

 

Signature du partenariat entre Bonduelle et Euralis le 25 juillet dernier à Pau. De gauche à droite : Laurent Dubain, Directeur Général du Pôle Agricole d’Euralis, Cyrille Auguste, Directeur Général de Bonduelle Europe Long Life, et Christophe Congues, Président d’Euralis.
© Bonduelle

Déjà partenaires depuis de nombreuses années pour la production de maïs doux et de légumes verts, la coopérative Euralis et le groupe Bonduelle ont signé un partenariat pour la création d’une filière légumes secs, ont-ils annoncé le 17 octobre. Euralis proposera désormais à ses agriculteurs adhérents de produire des lentilles, haricots secs et pois chiches pour Bonduelle.

Cette filière s’inscrit dans la politique de souveraineté alimentaire et répond à l’intérêt croissant des consommateurs pour les protéines végétales et les produits cultivés et transformés en France et offre une diversification de revenus pour les agriculteurs de la coopérative.

 

3 ans de tests pour concrétiser le projet

Les tests conduits ces trois dernières années chez une dizaine d’agriculteurs adhérents de la coopérative Euralis se sont montrés « prometteurs », confirmant « l’intérêt de ces productions pour les agriculteurs et les consommateurs », et s’inscrivent également dans une « logique de préservation de la planète ». Euralis rapporte des cahiers des charges peu contraignants pour les producteurs en termes d’irrigation, de choix de parcelles et sont peu consommateurs d’intrants. Thierry Cauhapé, responsable des productions spécialisées chez Euralis, précise : « La productivité et la compétitivité de ces productions restent à mesurer mais ce marché nouveau, notamment sur le territoire coopératif, est de toute évidence prometteur car il répond à une tendance sociétale forte. »

S’il est encore tôt pour donner des prévisions de production et de tonnage, l’ambition pour cette première campagne est de planter 1 000 ha de légumes secs pour 2023 (majoritairement lentilles et haricots secs).

Si le groupe Euralis se lance dans cette production, c’est aussi parce qu’il possède un outil industriel performant de production de semences (Lidea). Les légumes seront d’ailleurs triés dans l’usine Lidea de Francescas, pour être ensuite préparés sur des sites industriels de Bonduelle.

Les plus lus

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Face à la sécheresse, comment l'agriculture des Pyrénées-Orientales envisage sa gestion de l'eau ?

Face au manque d’eau, à l’amenuisement des réserves et à la sécheresse prolongée, les Pyrénées-Orientales se concertent pour…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Tavelure sur une feuille de pommier
Tavelure : quelle est cette piste de recherche innovante contre la maladie numéro 1 du pommier ?
Une piste de recherche actuellement à l’étude contre la tavelure, principale maladie du pommier, repose sur la combinaison d’une…
Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

90 % des vergers de Blue Whale sont protégés par des filets de protection anti-grêle. En revanche la couverture anti-gel ne représente que 55 % des surfaces.
Rencontres Blue Whale : le changement climatique et la gestion de l'eau s'invitent aux débats

Avec les premières Rencontres Blue Whale, le groupement de producteurs s’est donné une feuille de route pour appréhender les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes