Aller au contenu principal

Drôme : Sensibiliser aux rôles des mésanges et des chauve-souris en verger

La Chambre d’agriculture de la Drôme s’engage aux côtés des arboriculteurs et les accompagne dans leurs démarches agroécologiques avec notamment une formation et la pose de 180 nichoirs.

Nichoir pour un couple de mésanges qui consomme près de 8 000 insectes lors du nourrissage des jeunes entre avril et juillet. © CA26
Nichoir pour un couple de mésanges qui consomme près de 8 000 insectes lors du nourrissage des jeunes entre avril et juillet.
© CA26

En 2018, neuf arboriculteurs drômois se sont réunis pour former un « groupe 30 000 » avec pour objectif de mettre en place des stratégies alternatives aux produits phytosanitaires. « Plusieurs actions sont organisées comme des visites d’essais, des rencontres entre producteurs, la mise en place de moyens de lutte alternative ou encore de structures agroécologiques », explique Claire Goral, conseillère spécialisée en arboriculture à la Chambre d’agriculture de la Drôme, qui accompagne ces producteurs dans leurs changements de pratiques en animant ce travail collectif. Ainsi, en décembre et janvier derniers, deux demi-journées ont été consacrées aux aménagements favorisant la biodiversité en verger.

Construire des nichoirs et des gîtes

Le programme portait sur la sensibilisation aux rôles des mésanges (lire aussi "les oiseaux insectivores en verger") et des chauves-souris en vergers. En effet, les chauves-souris et les mésanges sont, entre autres, de formidables auxiliaires friands d’insectes. On estime qu’un couple de mésanges consomme près de 8 000 insectes sur les trois semaines de nourrissage des jeunes entre avril et juillet. Les chauves-souris, quant à elles, sont capables de consommer plus de 3 000 insectes par nuit dont des ravageurs des vergers (carpocapses, tordeuses orientales, drosophiles, pyrales, noctuelle…). De manière pratique, les professionnels ont pu construire et poser des nichoirs et des gîtes. La mise en place de ces infrastructures permet de pallier le manque de cavités et de refuges pour ces prédateurs insectivores. Les arboriculteurs ont pu bénéficier des conseils de pose et d’entretien des aménagements grâce à l’intervention d’Aline Buffat, conseillère biodiversité et agroforesterie à la Chambre d’agriculture de la Drôme. Suite à cette action, près de 180 nichoirs à mésanges et gîtes à chauves-souris ont été construits et répartis entre les arboriculteurs du groupe afin qu’ils puissent équiper leurs parcelles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les Crudettes ouvre les portes de sa serre de R&D Cap Vert
Le spécialiste des salades IVe gamme et snacking a investi 4 M€ dans une serre de R&D pour bâtir un modèle économiquement et…
reseau bioazur
Distribution Bio : Carrefour met la main sur Bioazur

Le 13 octobre, le groupe Carrefour annonce avoir fait l’acquisition l’enseigne spécialisée Bioazur par sa filiale So.…

Les couverts végétaux font l'objet de réflexion et d'expérimentation pour notamment maîtriser l'enherbement et la fertilité de l'aspergeraie. © RFL
Les couverts végétaux à l'honneur lors des rencontres techniques Asperge
« Couverts végétaux et vie du sol » ont été au centre des rencontres techniques de l’AOPn Asperges de France. Les…
Les tonnages de cerises d'industrie baissant d'année en année, la coopérative a décidé de miser sur la culture de l'amande et de la pistache.  © Pierre-Louis Berger - FLD
La coopérative Coopfruit Luberon (cerises d'industrie) se diversifie dans les fruits à coque
Après le Brexit, la crise du Covid-19 et la mouche de l’olive, la coopérative Coopfruit Luberon cherche une diversification plus…
Agroalimentaire : La région Centre-Val de Loire veut réinventer l’alimentation de demain
A l’occasion d’une journée dédiée à la presse, la région Centre-Val de Loire a voulu montrer qu’elle n’était pas qu’une terre…
La startup Popchef sauve ses débouchés avec sa cantine digitale
Spécialisée sur la restauration d’entreprise, Popchef tire le bilan de la crise de la Covid et revient sur son concept de cantine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes