Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Drôme : Sensibiliser aux rôles des mésanges et des chauve-souris en verger

La Chambre d’agriculture de la Drôme s’engage aux côtés des arboriculteurs et les accompagne dans leurs démarches agroécologiques avec notamment une formation et la pose de 180 nichoirs.

Nichoir pour un couple de mésanges qui consomme près de 8 000 insectes lors du nourrissage des jeunes entre avril et juillet. © CA26
Nichoir pour un couple de mésanges qui consomme près de 8 000 insectes lors du nourrissage des jeunes entre avril et juillet.
© CA26

En 2018, neuf arboriculteurs drômois se sont réunis pour former un « groupe 30 000 » avec pour objectif de mettre en place des stratégies alternatives aux produits phytosanitaires. « Plusieurs actions sont organisées comme des visites d’essais, des rencontres entre producteurs, la mise en place de moyens de lutte alternative ou encore de structures agroécologiques », explique Claire Goral, conseillère spécialisée en arboriculture à la Chambre d’agriculture de la Drôme, qui accompagne ces producteurs dans leurs changements de pratiques en animant ce travail collectif. Ainsi, en décembre et janvier derniers, deux demi-journées ont été consacrées aux aménagements favorisant la biodiversité en verger.

Construire des nichoirs et des gîtes

Le programme portait sur la sensibilisation aux rôles des mésanges (lire aussi "les oiseaux insectivores en verger") et des chauves-souris en vergers. En effet, les chauves-souris et les mésanges sont, entre autres, de formidables auxiliaires friands d’insectes. On estime qu’un couple de mésanges consomme près de 8 000 insectes sur les trois semaines de nourrissage des jeunes entre avril et juillet. Les chauves-souris, quant à elles, sont capables de consommer plus de 3 000 insectes par nuit dont des ravageurs des vergers (carpocapses, tordeuses orientales, drosophiles, pyrales, noctuelle…). De manière pratique, les professionnels ont pu construire et poser des nichoirs et des gîtes. La mise en place de ces infrastructures permet de pallier le manque de cavités et de refuges pour ces prédateurs insectivores. Les arboriculteurs ont pu bénéficier des conseils de pose et d’entretien des aménagements grâce à l’intervention d’Aline Buffat, conseillère biodiversité et agroforesterie à la Chambre d’agriculture de la Drôme. Suite à cette action, près de 180 nichoirs à mésanges et gîtes à chauves-souris ont été construits et répartis entre les arboriculteurs du groupe afin qu’ils puissent équiper leurs parcelles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Après quelques semaines un peu compliquées, le marché fin avril était plutôt favorable pour les producteurs français. © Véronique Bargain - FLD ...
[Coronavirus Covid-19] De la tomate française et c’est tout
L’arrêt de la RHD et des marchés, le confinement et l’appel à consommer français ont bouleversé le marché de la tomate, au…
[Coronavirus Covid-19] Une récolte d’abricots inférieure au potentiel européen
Si Medfel 2020 a été annulé en raison de la crise sanitaire, les organisateurs n’ont pour autant pas renoncé aux prévisions de…
« Le projet présente des intérêts pour tous et permet de produire du méthane sans perte de CO2 dans l’air », soulignent Jean-François Vinet (à gauche) et Erwan Bocquier.
Loire-Atlantique : des maraîchers et des éleveurs s'associent pour créer une unité de méthanisation
Maraîchers en Loire-Atlantique, Jean-François et Charles Vinet ont créé avec des éleveurs une unité de méthanisation innovante,…
[Coronavirus Covid-19] Les Français, confinés, font le choix de produits responsables
Quel est l’impact du confinement sur les achats alimentaires ? La forte croissance du bio-équitable-local sera-t-elle remise en…
[Coronavirus Covid-19] La cerise des Monts du Lyonnais, davantage en barquette ?
Une belle récolte en qualité et en quantité est attendue. Les deux gros faiseurs de la cerise de Bessenay, Cerifrais et Chambe…
L'observatoire permettra à la filière fruits et légumes de réagir rapidement   lors des crises.  © Claire Tillier - FLD
[Coronavirus Covid-19] Un observatoire des prix fruits et légumes en période de crise
Interfel et le CTIFL mettent en place un observatoire des prix et des volumes renseigné par les opérateurs de la filière fruits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes